Une nouvelle approche pour la vérification des systèmes de gestion et de détection d'incendie et de fumée dans les immeubles

 

Liangzhu Wang

Université Concordia

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2015-2016

Au Québec, plus de 20 000 incendies ont été signalés chaque année entre 1998 et 2005, ce qui représente le tiers des incendies qui surviennent annuellement au Canada. Les incendies d'immeubles ont augmenté de 3 % par an à partir de 1998 pour atteindre 10 800 en 2005, entraînant ainsi 60 morts et 567 M$ de pertes chaque année.

Au Québec, l'absence de détecteurs de fumée ou leur fonctionnement défectueux double les risques de mortalité. Il est donc crucial de vérifier régulièrement le bon fonctionnement du système de protection incendie des immeubles. Une telle vérification est réalisée au moyen d'une procédure de test permettant justement d'évaluer la performance des appareils de détection de fumée, la séquence de contrôle, le fonctionnement de la ventilation, le cas échéant, ainsi que la hauteur des couches de fumée. Un essai de fumée chaude est habituellement réalisé; un réservoir de carburant est alors brûlé de manière à produire un flux de fumée flottant qui imitera un incendie réel pour vérification. L'essai de fumée chaude est souvent coûteux et inquiète quant aux dommages potentiels aux structures de l'immeuble.

Nous proposons une nouvelle approche,  soit un essai de fumée à l'hélium. Celui-ci produit de la fumée en mélangeant de l'hélium, de l'air et de la fumée artificielle dans certaines proportions. Aucun feu n'étant nécessaire, cet essai s'avère plus sûr, moins coûteux et plus pratique pour les propriétaires d'immeubles que la méthode traditionnelle. Ce projet permettra de concevoir une méthode d'essai standard et un appareil d'essai abordable pour réaliser des essais de fumée à l'hélium.