Valorisation des résidus de bauxite pour l'épuration des gaz d'une aluminerie (CO2 et SO2)

 

Chercheur responsable

Guy Mercier, Institut national de la recherche scientifique (INRS)

 

Domaine : Matériaux

Programme projet de recherche orientée en partenariat : Développement durable du secteur minier - Valorisation des résidus miniers

Concours 2016-2017

Durée du projet : 3 ans

Budget total accordé au projet : 300 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles

Partenaires du projet

  • Rio Tinto Alcan Inc.

Équipe de recherche

  • Jean-François Blais, Institut national de la recherche scientifique (INRS)
  • Simon Gaboury, Rio Tinto Alcan Inc.
  • Maria Iliuta, Université Laval
  • Sandra Kentish, University of Melbourne
  • Guy Mercier, Institut national de la recherche scientifique (INRS)

Objectifs

Le présent projet propose de répondre à la problématique liée à la gestion des résidus de bauxite générés lors de la production d'alumine. L'approche retenue vise à réutiliser ces résidus comme matière première pour le traitement des fumées d'une usine d'aluminium primaire. En effet, celle-ci doit répondre à une réglementation de plus en plus stricte au niveau de ses rejets atmosphériques. Ainsi, le résidu de bauxite, de par ses qualités basiques, pourrait être utilisé pour capter et stocker le SO2 et le CO2 contenus dans les fumées. Le principal objectif de cette étude s'articule autour du développement d'une technologie d'épuration des gaz, utilisant les résidus de bauxite. L'optimisation des paramètres opératoires, ainsi que la modélisation du procédé seront entre autres réalisées. De plus, un intérêt particulier sera porté à identifier et à définir des avenues de valorisation des résidus après traitement.

Résultats attendus et retombées escomptées

Les résultats attendus sont :

1) de réduire le risque environnemental lié à la gestion des résidus en diminuant, entre autres, le pH de ces derniers;

2) le traitement de la totalité ou d'une partie conséquente (plus de 50 %) des émissions de CO2 et de SO2 d'une aluminerie; et

3) de proposer une valorisation des résidus de bauxite après traitement pour réduire l'empreinte associée à la gestion de ces résidus.

Le projet sera réalisé en partenariat avec le centre de recherche d'Arvida du groupe Rio Tinto Aluminium. Les équipes techniques des usines concernées seront également consultées. Les activités de recherches seront réalisées par trois étudiants (2 Ph. D. & 1 M. Sc.), encadrés par une équipe multidisciplinaire de chercheurs internationaux. Ce projet permettra de conforter l'aluminium québécois comme un des plus respectueux de l'environnement et de maintenir le savoir-faire déjà reconnu de la province dans ce secteur.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.