Vers la compréhension des dynamiques de transmission des maladies : utilisation des approches de l'épidémiologie spatiale et de la modélisation multi-agent sur deux continents

 

Colin Chapman

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2011-2012

L'apparition soudaine de maladies comme le SRAS, les impacts dévastateurs que des maladies comme la fièvre Ébola ont eus sur les communautés humaines et animales, ainsi que les immenses coûts sociaux-économiques engendrés par des virus comme le VIH soulignent le besoin de comprendre l'écologie de la transmission des maladies. Ce projet déterminera comment certains facteurs écologiques et anthropiques conduisent à la variabilité spatiale des conditions de probabilité de transmission élevée et influencent l'occurrence et la propagation des maladies. Nous avons établi un solide groupe de recherche collaborative qui nous permettra de travailler sur les primates et les cochons sauvages à la fois dans la Réserve de Biosphère Calakmul au Mexique et dans le Parc National Kibale en Ouganda.

Un projet de cette envergure est rendu possible seulement par l'existence préalable de structures et informations provenant de travaux antérieurs. De telles études épidémiologiques sont limitées par le fait qu'elles examinent des situations statiques. Cependant, l'examen des taux de changements climatiques ou de fragmentation des habitats montre clairement que les conditions promouvant les maladies émergentes sont loin d'être statiques. Par conséquent, nous utiliserons une série de modèles multi-agent afin de construire des scénarios montrant comment des maladies pourraient se propager sous différentes conditions. Tel que reflété par les 78% du budget alloués au support financier d'étudiants/post-doctorants/techniciens, nous réitérons notre engagement envers la formation de personnel hautement qualifié.