Près de 300 000 $ pour l'étude de l'environnement socio-écologique du golfe du Saint-Laurent



30 janvier 2015

La directrice scientifique du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies (FRQNT), madame Maryse Lassonde, annonce l'octroi d'une subvention de recherche à Philippe Archambault, professeur à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski , situé à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), visant à mieux comprendre l'environnement socio- écologique du golfe du Saint-Laurent. Ce soutien, totalisant près de 300 000 $ sur trois ans, s'inscrit dans le cadre du programme Appui aux réseaux d'innovation (RI), un des quatre volets des partenariats pour l'innovation du FRQNT.

Le Réseau pour la mise en place d'un consortium multisectoriel pour l'étude de l'environnement socio-écologique dans le golfe du Saint-Laurent – Notre Golfe – vise principalement à développer et à coordonner un vaste programme de recherche portant sur les principaux facteurs et enjeux liés à l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans le golfe du Saint-Laurent.

Cette initiative regroupe 19 chercheurs universitaires et deux chercheurs gouvernementaux. Les partenaires sont : le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques; le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles; le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec; Pêches et Océans Canada; l'Association de gestion autochtone Mi'kmaq et Malécite; l'UQAR et l'Observatoire global du Saint-Laurent; enfin, Ressources Aquatiques Québec, Québec Océan et Geotop, qui sont trois regroupements stratégiques soutenus par le FRQNT.

Toute la raison d'être du programme RI se retrouve dans cette initiative de recherche, selon Mme Lassonde. « Le regroupement de différentes expertises scientifiques, universitaires et gouvernementales, permettra de mieux comprendre la situation du golfe du Saint-Laurent. Dans le contexte actuel, où on évalue la possibilité d'exploiter les hydrocarbures du fleuve et la mise en route éventuelle de la stratégie maritime gouvernementale, les travaux du Réseau viendront alimenter les réflexions des nombreux acteurs impliqués et leur permettront ensuite d'agir en connaissance de cause. »

Source
Benoit Sévigny
Directeur des communications et de la mobilisation des connaissances
Fonds de recherche du Québec
514 864-1619