Chasser les astres



Sommes-nous seuls dans l'Univers ? Cette grande question demeure un mystère tant il y a de corps célestes difficiles à observer, malgré nos outils toujours plus puissants. C'est le cas des exoplanètes. Ces planètes externes à notre système solaire tournent généralement autour d'une étoile brillante qui, malheureusement, aveugle les instruments de mesure et complique l'observation directe.

La carte du firmament compte une cinquantaine de nouvelles naines brunes jeunes, ainsi que plusieurs astres inconnus.

Jonathan Gagné, stagiaire postdoctoral au Carnegie Institution for Science de Washington, a donc décidé de diriger son télescope vers les naines brunes. Ces objets galactiques, trop massifs pour être appelés « planètes » mais pas suffisamment pour être des étoiles, sont généralement isolés dans l'espace plutôt qu'à proximité d'une étoile hôte éblouissante. Il est donc possible de détecter leur rayonnement et de les étudier. Les naines brunes irradient en effet pendant des millions d'années l'énergie acquise au moment de leur genèse, avant de refroidir graduellement en vieillissant. Leur intérêt ? Leur atmosphère ressemble incroyablement à celle des exoplanètes gazeuses. En étudiant les unes, on pourrait mieux comprendre les autres.

Premier Québécois à recevoir la prestigieuse bourse Carl Sagan Fellowship de la NASA, Jonathan Gagné a développé un nouvel algorithme qui analyse tous les points lumineux du voisinage solaire et calcule la probabilité d'y trouver une naine brune. Son outil statistique a identifié 300 candidates potentielles qui ont ensuite été scrutées par de puissants télescopes. Résultat : la carte du firmament compte une cinquantaine de nouvelles naines brunes jeunes, ainsi que plusieurs astres inconnus.

Trop peu massifs pour être des naines brunes, ces objets célestes sont presque identiques à des exoplanètes géantes gazeuses, à la différence qu'ils flottent seuls dans l'espace. Le chercheur tente d'améliorer son outil de surveillance cosmique pour trouver davantage de ces objets qui pourraient être des planètes éjectées de leur système solaire. Tout comme les naines brunes, ces objets constituent un laboratoire idéal pour lever le voile sur plusieurs questions fondamentales en astrophysique, comme la présence de la vie… ailleurs.