Claire Jacquet en vedette dans CURIUM



Consultez le publireportage de la revue CURIUM (édition mars 2018),
magazine « science et société » québécois destiné aux adolescents.

Claire Jacquet... Des proies et des prédateurs

Étude : doctorat en écologie théorique, Université du Québec à Rimouski

Sa grande idée?

Les écosystèmes sont-ils stabilisés ou déséquilibrés par un plus grand nombre d'espèces ? Le débat divise les écologistes depuis quarante ans. Si la nature présente de nombreux écosystèmes très diversifiés, comme les forêts tropicales ou les récifs coralliens, la théorie mathématique prédit plutôt l'instabilité. Les travaux de Claire réconcilient les deux approches : c'est l'architecture des écosystèmes, une dimension éclipsée par la théorie, qui permet d'ajouter des espèces à un écosystème sans en diminuer la stabilité.

Une passion de toujours

« Petite, j'aimais les documentaires animaliers. J'étais émerveillée par l'incroyable diversité des êtres vivants, je me questionnais sur ses origines et ses mécanismes biologiques. Cette curiosité m'a conduite vers des études en biologie et en écologie. »

Une cohabitation essentielle

L'activité humaine exerce une pression extrême sur les écosytèmes : l'utilisation massive de pesticides entraîne l'extinction des insectes pollinisateurs et la pêche industrielle est si intense qu'elle ne permet pas aux populations de poissons de se reconstituer d'une année à l'autre. L'architecture des écosystèmes est perturbée, ce qui diminue leur stabilité et la fiabilité des avantages qu'ils nous apportent.

Le mystère de la pyramide

« Les écosystèmes se composent d'une multitude d'espèces qui interagissent entre elles et s'influencent mutuellement. Leurs liens sont le plus souvent d'ordre alimentaire. Les animaux dépendent de leurs proies pour se nourrir et la présence de prédateurs diminue les chances de survie de leurs proies. Ces liens créent une architecture particulière qu'on appelle pyramide écologique.

Les carnivores se nourrissent d'un grand nombre d'espèces. De cette façon, l'effet négatif qu'ils exercent sur la survie de leurs proies est réparti sur plusieurs espèces, ce qui permet à la pyramide écologique de ne pas s'écrouler. Sans cette architecture particulière, des écosystèmes aussi riches en espèces ne pourraient pas exister. »

La méthodologie

Compiler et analyser les données issues de 116 écosystèmes

Son conseil pour les futurs chercheurs

« Aller visiter les laboratoires et contacter des chercheurs dans le domaine qui vous intéresse. Il y a tous les ans des journées d'accueil destinées au public. Vous découvrirez ainsi à quoi ressemble la recherche de l'intérieur. »

♦♦♦

Consultez le résumé de sa publication primée.