Enjeux de composition des forêts en vue de l'aménagement écosystémique dans l'Est du Québec


Au Québec, un nouveau régime forestier vise depuis 2009 à implanter un aménagement durable des forêts, notamment par un aménagement écosystémique. L'aménagement écosystémique est une approche qui s'inspire de la dynamique naturelle des forêts et qui nécessite que l'on mesure les principaux écarts de composition entre les forêts non-aménagées et aménagées pour établir des conditions de référence. Cette approche représente un défi important dans les régions où il n'y a plus suffisamment de sites et de paysages pour servir de témoins naturels.

Notre projet visait donc à utiliser les descriptions systématiques de composition forestière contenues dans les archives de l'arpentage primitif (principalement réalisé au 19e siècle) pour décrire les changements de composition entre l'époque préindustrielle et l'actuelle dans L'Est du Québec (Chaudière-Appalaches, Bas-Saint-Laurent, Gaspésie). Nous avons constitué une collection de 663 documents d'archive correspondants à l'arpentage de 179 cantons par 158 arpenteurs entre les années 1792 et 1940. Nos résultats montrent que les forêts préindustrielles de l'Est du Québec étaient principalement dominées par le sapin, les épinettes et le thuya, et dans une moindre mesure par le bouleau blanc, le bouleau jaune et les érables. Les pins étaient peu dominants et peu fréquents. Une comparaison des observations faites par les arpenteurs avec les données des inventaires des derniers 30 ans révèle des changements importants entre les époques. Le thuya a enregistré une baisse de dominance généralisée à travers tout l'Est du Québec. En revanche, les peupliers (comprenant surtout le tremble) et les érables (surtout l'érable à sucre) sont nettement plus répandus et dominants de nos jours qu'autrefois.

L'augmentation des peupliers a été plus importante vers les basses altitudes alors que l'augmentation des érables a été plus marquée vers les hautes altitudes. Des projets similaires en cours ou en préparation pour d'autres régions du Québec permettront de construire une banque de données provinciale sur la composition de la forêt préindustrielle.

Chercheur responsable

Dominique Arseneault, Université du Québec à Rimouski

Équipe de recherche

  • Mathieu Côté, Consortium pour le développement durable de la forêt gaspésienne
  • Marie-Josée Fortin, Université de Toronto
  • Pierre Grondin, Min. Ressources naturelles Québec
  • Luc Sirois, Université du Québec à Rimouski

Durée

3 ans

Montant

225 000 $

Partenaire financier

  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers