Entourbement des pessières à mousse : développement d'un outil géomatique et expérimentation de méthodes de préparation de terrain pour contrôler le phénomène



L'entourbement est un phénomène d'accumulation d'horizons organiques épais, souvent associé à la présence de sphaigne, qui cause une diminution importante de la température du sol, de la disponibilité nutritive et de la productivité des arbres. Nous proposons dans ce projet que la paludification est un état partiellement réversible et que le traitement approprié des pessières entourbées permettrait de remettre en production des territoires forestiers importants du nord de l'Abitibi. Le phénomène de paludification dans les régions à risque semble s'amplifier dans le cas de coupes qui laissent le sol relativement intact (CPRS et CPPTM).

Les résultats de nos recherches indiquent que perturber plus intensément les sols pourrait permettre de créer une plus grande abondance de microsites favorables à la croissance de l'épinette noire et de remettre plus rapidement en productivité les peuplements récoltés.

La question qui reste : quels peuplements devraient être traités par ces coupes perturbantes?  Nos recherches indiquent que même si tous les peuplements finissent par s'entourber, les sites sur pente nulle s'entourbent plus rapidement, diminuant ainsi les bénéfices des travaux de remise en production.

Finalement, il reste à trouver ces sites sur pente légère sur le territoire. Les pentes très faibles dans les basses-terres de la Baie James rendent cet exercice particulièrement difficile, mais des classes de pente (0-1 %, 1-3 % et >3 %) donnent un portrait du territoire qui peut être superposé sur une carte de l'âge des forêts pour créer un outil qui va indiquer quels peuplements entourbés devraient être traités avec des coupes qui perturbent le sol pour assurer une bonne productivité à long terme.

Chercheur responsable

Yves Bergeron, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Équipe de recherche

  • Pierre Y. Bernier (Service canadien des forêts, Québec)
  • David Paré (Service canadien des forêts, Québec)
  • Benoit St-Onge, Université du Québec à Montréal

Durée

2006-2009

Montant

260 000 $

Partenaire financier

  • Fonds Forestier du ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers