Évaluation de la sensibilité des stations forestières du Québec au prélèvement accru de biomasse forestière



Problématique

Le maintien de la qualité des sols et de la productivité des forêts figure parmi les critères de l'aménagement forestier durable. La récolte forestière, en exportant d'importantes quantités de matière ligneuse, peut réduire les réserves en nutriments des stations et conduire à une baisse de la fertilité des sols. Par ailleurs, l'utilisation accrue de résidus forestiers comme source d'énergie augmente les pressions exercées sur les réserves nutritives des sols. Alors que les processus de certification environnementale sont de plus en plus incontournables afin d'assurer l'accès au marché des produits forestiers, les indicateurs relatifs à la qualité des sols tardent à être développés.

Objectifs

Développer à partir de l'information écologique du territoire forestier un cadre de référence à l'évaluation de la susceptibilité des sols forestiers du Québec à l'exportation de biomasse et 2) de développer des indicateurs du statut nutritionnel des stations forestières pertinents au suivi de la qualité des sols forestiers soumis à l'exportation de biomasse.

Résultats obtenus

Le cadre écologique forestier du Québec fournit des informations permettant d'identifier les stations forestières les plus susceptibles à l'exportation de biomasse forestière. Les facteurs les mieux corrélés avec la productivité actuelle sont les facteurs liés à la taille des réserves en nutriments du sol plus qu'à leur qualité. Les tills minces du Bouclier canadien sont particulièrement sensibles en raison de leur faible épaisseur, de leur texture grossière et de leur pierrosité. Les indices foliaires et plus particulièrement les CND (Compositional Nutrient Diagnosis) présentent un bon potentiel comme indicateurs de suivi de la nutrition forestière.

L'échantillonnage et les analyses sont moins couteux que celui des sols, les données sont moins variables et plus faciles à interpréter une fois que des normes ont été établies et validées. Par ailleurs, les normes CND développées dans le cadre de ce projet ont besoin de validation additionnelle notamment comme indicateurs de la nutrition des peuplements en régénération.

Chercheur responsable

Suzanne Brais, UQAT

Équipe de recherche

  • Alain Leduc, UQAM
  • David Paré, Ressouces naturelles Canada
  • Louis Duchesne, MRNF
  • Jean-Pierre Saucier, MRNF

Durée

2007-2010

Montant

195 000 $

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers - III (1er concours)

Partenaires financiers

  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune