L'évaluation de l'impact des éclaircies commerciales sur le volume, la qualité du bois et la rentabilité chez l'épinette noire en forêt boréale



Dans sa démarche de gestion orientée vers le développement durable, le gouvernement du Québec s'est engagé à protéger ses forêts. Les limites d'exploitation ont toutefois été atteintes dans certaines régions et une nouvelle stratégie pour augmenter le volume du bois s'impose. L'éclaircie commerciale représente une intervention sylvicole qui favorise l'accès à la lumière et aux nutriments des tiges marchandes dans un peuplement dans le but d'augmenter la croissance en volume.

L'objectif du projet était d'analyser l'impact de l'éclaircie commerciale sur la croissance, la qualité du bois et la rentabilité des peuplements naturels d'épinette noire.

Une quinzaine de peuplements d'épinette noire éclaircis commercialement en forêt boréale ont été analysés et quelques-uns comparés à des sites témoins. Il y a une augmentation de la croissance radiale et en volume après traitement, mais la réponse est variable à l'intérieur de chaque site et entre les sites. L'augmentation en volume par tige peut atteindre jusqu'à 77 %. Il est à noter que les plus gros arbres réagissent moins bien que les plus petits après traitement. De plus, les racines ont une croissance accrue qui se manifeste plus tôt que chez la tige. En ce qui a trait à l'aspect sur la qualité du bois, certains changements après éclaircie ont été observés : a) la forme des épinettes change avec une croissance plus importante à la  base de l'arbre; b) la proportion du bois initial produit pour le transport de l'eau augmente sans effet sur la stabilisation de l'arbre (bois final). Ces changements n'ont pas influencé négativement la résistance mécanique (module d'élasticité) du bois (c). La qualité du bois après traitement semble peu affectée et cette dernière présente des caractéristiques à la hauteur des normes de l'industrie de la transformation du bois.

Chercheure responsable

Cornelia Krause, Université du Québec à Chicoutimi

Équipe de recherche

  • Daniel Mailly (Ministère des Ressources naturelles du Québec)
  • Hubert Morin (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Jean-Claude Ruel (Université Laval)
  • Tony Zhang (Forintek Canada Corporation)

Durée

2006-2009

Montant

195 000 $

Partenaire financier

  • Fonds Forestier du ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers