La valeur des paysages



Le rocher Percé, le littoral gaspésien, la Route du Fleuve et le centre-ville de Baie-Saint-Paul sont devenus des marques de commerce pour la Gaspésie et pour Charlevoix. Ces paysages attirent en effet des foules de touristes du monde entier et génèrent des retombées économiques importantes. Plusieurs régions du Québec misent ainsi sur la beauté de leurs panoramas pour assurer leur développement socioéconomique.

« Combien seriez-vous prêt à payer pour protéger ce champ, ces terres agricoles, ce village…? »

Pourtant, les paysages sont synonymes de normes contraignantes à respecter, particulièrement quand il est question d'aménagement forestier. Nancy Gélinas, professeure et chercheuse au Département des sciences du bois et de la forêt de l'Université Laval, veut changer cette perception et faire des paysages des valeurs à optimiser, au même titre que les forêts.

Nancy Gélinas et son équipe de géographes, d'écologistes et d'économistes se sont tournées vers les populations de Charlevoix et de la Gaspésie pour déterminer l'importance relative des paysages. Ces deux régions ont été choisies en raison de leurs réflexions avancées sur le sujet. Les chercheurs ont questionné les gens sur leur perception des paysages afin d'obtenir une série d'indicateurs d'importance, tels que les contrastes de couleurs et la diversité d'utilisation. Les critères les plus populaires, autant positifs que négatifs – barrage, fils électriques –, ont été intégrés à une carte d'aménagement forestier afin de faire ressortir les panoramas à valoriser ou… à cacher. Nancy Gélinas et ses collègues tentent maintenant de leur attacher un « prix ».

Pour ce faire, ils ont mené une enquête en ligne auprès de 998 Québécois, à qui ils ont posé la question suivante : « Combien seriez-vous prêt à payer pour protéger ce champ, ces terres agricoles, ce village…? ». Les différentes valeurs seront associées à la cartographie afin d'aider les gestionnaires à aménager la ressource forestière sans dévaloriser les paysages. Cet outil sera adaptable aux différentes régions du Québec grâce à un guide vulgarisé qui décrit chacune des étapes du projet.