Les plages, sources de CO2



Certaines plages participeraient à l'acidification des océans et à l'émission de CO2 dans l'atmosphère. Selon Gwénaëlle Chaillou, professeure à l'UQAR et chercheuse à l'Institut des sciences de la mer de Rimouski, cet impact serait assez significatif pour être intégré aux modèles du cycle du carbone.

L'est douce souterraine percolerait à travers le sable, amenant jusqu'à la mer du carbone issu du lessivage de sols anciens. 

Gwénaëlle Chaillou est l'une des rares scientifiques à s'intéresser aux plages en tant qu'estuaire souterrain, une zone où les eaux souterraines se mélangent aux eaux salées de l'océan. C'est le cas aux Îles-de-la-Madeleine, où la chercheuse a constaté que sa serviette posée sur la plage était mouillée non pas par de l'eau salée provenant du golfe, mais par de l'eau douce provenant du sol. Elle s'est alors dit que la plage devait servir de lieu d'échange entre les milieux côtier et marin. Ainsi, l'eau douce souterraine percolerait à travers le sable, amenant jusqu'à la mer du carbone issu du lessivage de sols anciens.

Pour comprendre l'ampleur de ces échanges de carbone naturel, mais aussi de contaminants provenant entre autres de l'agriculture, la chercheuse a testé des méthodes pour quantifier les décharges d'eau souterraine en collaboration avec des hydrogéologues et des océanographes. À l'aide de piézomètres, ils se sont inspirés de l'hydrogéologie pour mesurer le niveau de la nappe d'eau souterraine sous la plage. Ils ont également adapté des méthodes de géochimie marine afin de mesurer des isotopes comme le radon, qui permettent de calculer les volumes d'eau douce, mais aussi la quantité et l'origine du carbone, qui se déversent dans la mer.

En Amérique du Nord, beaucoup de plages sont connectées à des réseaux d'eau douce souterraine et il y en aura davantage partout sur la planète en raison de la hausse du niveau marin. Voilà pourquoi Gwénaëlle Chaillou espère que les résultats de son projet permettront d'améliorer les modèles du cycle du carbone en prenant en compte celui qui est amené par les eaux souterraines.