Outil d'aide à la décision pour évaluer la faisabilité d'un aménagement multiservice de la forêt


OBJECTIFS – La mise en œuvre du nouveau régime forestier signifie que la valeur des forêts doit être considérée non seulement sur la base de la matière ligneuse, mais d'autres services écologiques (SÉ) rendus par la forêt. Afin de faciliter l'intégration de ces objectifs au calcul de la possibilité forestière (CPF), il est primordial d'acquérir une meilleure compréhension des conséquences des pratiques forestières sur les SÉ fournis par les forêts. Les objectifs de ce projet étaient (1) de développer un outil d'aide à la décision afin d'évaluer les compromis entre différents SÉ; (2) d'évaluer le potentiel d'un aménagement multiservice dans 3 unités d'aménagement (UA) du Québec: 71-52, 42-51, 85-51 et (3) d'évaluer l'effet des perturbations naturelles (PN) sur le rendement d'un tel aménagement.

RÉSULTATS – Les résultats se déclinent selon 4 axes :

(1) Indicateurs de suivi des SÉ : Nous avons développé des indicateurs pour 3 SÉ en vue de leur intégration aux modèles de CPF: le carbone stocké dans la biomasse aérienne (service de régulation), la superficie des peuplements de plus de 7 m (qualité de l'habitat pour la biodiversité et récréotourisme), et la valeur nette actualisée des produits de première transformation (service socio-économique).

Nous avons aussi conçu des indicateurs de suivi, temporel et spatial, de ces SÉ au sein de modèles de dynamique forestière paramétrés pour les régions d'étude. Des indicateurs supplémentaires y ont été ajoutés : connectivité des habitats pour la faune, et construction de chemins forestiers.

De plus, la recherche d'indicateurs de biodiversité plus performants pour le CPF a donné lieu à une étude approfondie de la relation entre certains traits fonctionnels des arbres et leur productivité suivant des traitements sylvicoles et des perturbations naturelles. 

(2) Modèles de CPF: Un accomplissement majeur de ce projet consiste en la création de modèles de CPF multiobjectif pour les UA 71-52, 42-51, et 85-51 qui intègrent 4 critères d'optimisation (le volume de bois récolté et les 3 indicateurs décrits en (1)). Le logiciel Woodstock-Stanley a été utilisé pour déterminer la possibilité forestière selon différentes pondérations des critères, trois horizons temporels, et deux méthodes d'optimisation différentes (Manhattan et Chebyshev). Notre analyse démontre qu'un horizon de planification plus long et l'utilisation de la valeur nette actualisée offrent une meilleure flexibilité dans l'atteinte de compromis.

(3) Modèles de PN : nous avons amélioré et paramétré des modèles existants de feux de forêt et d'épidémies de la tordeuse des bourgeons de l'épinette pour les UA 42-51 et 85-51. Ces progrès serviront à évaluer les effets de ces perturbations sur la production des SÉ.

(4) Aménagement multiservice: Nous avons simulé différentes stratégies d'aménagement et réalisé des analyses multicritères pour déterminer leur impact sur les SÉ. Nos résultats démontrent que la répartition spatiale des coupes peut avoir une influence notable sur le rendement des SÉ. En particulier, une agglomération des zones de coupes intensives positionnée le plus loin possible des aires protégées permet d'améliorer l'habitat pour la faune en réduisant la fragmentation du paysage, de réduire les émissions de carbone et de maintenir le volume de bois récolté.

RETOMBÉES – Ce projet a mené à la publication de 7 articles scientifiques et 5 communications dans des conférences nationales et internationales. Les modèles de CPF multiobjectif conçus dans le cadre de ce projet faciliteront la mise en œuvre des objectifs d'aménagement du nouveau régime forestier et pourront ainsi servir au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et au Bureau du forestier en chef. Finalement, plusieurs étudiants et étudiantes (4 doctorants ou doctorantes, 2 de maîtrise, et 2 de 1er cycle), stagiaires postdoctoraux (2) et associés de recherche (2) ont collaboré à ce projet qui a ainsi joué un rôle essentiel dans la formation de personnels hautement qualifiés.

Chercheur responsable

Frédéric Raulier

Équipe de recherche

  • Mathieu Bouchard, Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs
  • Frédérik Doyon, Université du Québec en Outaouais
  • Élise Larose-Filotas, TÉLUQ - Université du Québec
  • Christian Messier, Université du Québec à Montréal
  • Frédéric Raulier, Université Laval
  • Osvaldo Valeria, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Durée

3 ans

Montant

215 000 $

Partenaire financier

  • Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs

Appel de propositions

Aménagement et environnement forestiers-V