Potentiel prébiotique des acides linoléiques conjugués d'origine laitière : analyse in vitro et effets sur l'écosystème gastro-intestinal



Le lait est un aliment complet qui représente une bonne source de calcium et de protéine, mais la matière grasse (MG) qu'il contient a souvent une mauvaise réputation. Parmi les composés du lait les plus étudiés, les acides linoléiques conjugués (ALC) ont suscité beaucoup d'intérêt à cause de leurs effets bénéfiques possibles sur la santé. Toutefois, les mécanismes d'action des ALC ne sont pas encore établis et des preuves scientifiques demeurent nécessaires pour que les allégations revendiquées soient mieux acceptées. Dans le cadre de ce projet de recherche nous avons étudié à l'aide de modèles in vitro novateurs le métabolisme des ALC d'origine laitière. Nous avons également évalué l'impact de ces composés sur l'équilibre de l'écosystème digestif.

Les résultats obtenus ont révélé que la digestibilité de l'ensemble des AG du lait était de 79,6 % (± 2,6) et que les ALC semblent être hautement digestibles comparativement aux autres AG à longue chaîne. D'autre part, nos résultats ont démontré que les AG à courte chaîne inhibaient la croissance des lactobacilles et que l'inhibition augmentait avec la concentration en AG et la longueur de la chaîne carbonée. Toutefois une stimulation de la croissance à été observée avec d'autres probiotiques notamment les bifidobactéries lorsque les AG sont utilisés à de faibles concentrations.

Sur le plan scientifique, ce projet a permis de générer des connaissances fondamentales uniques sur le métabolisme digestif des AG laitiers et leurs effets positifs sur le microbiote colique. Ces nouvelles données peuvent rehausser l'image de la MG laitière auprès du consommateur et de développer de nouveaux produits à haute valeur ajoutée susceptibles d'accroître la compétitivité de l'industrie laitière québécoise à l'échelle nationale et internationale.

Chercheur responsable

Ismail Fliss

Équipe de recherche

  • Claude Champagne (Centre de recherche et de développement sur les aliments)
  • Yvan Chouinard (Université Laval)
  • Edward Farnworth (Centre de recherche et de développement sur les aliments)
  • Marie-Rose Van Calsteren (Centre de recherche et de développement sur les aliments)

Durée

2007-2008

Montant

114 542 $

Partenaires financiers

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • Ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
  • Novalait inc.

Appel de propositions

Innovation en production et en transformation laitières