Vaches confortables, vaches productives!



La plupart des bovins laitiers sont bien traités au Québec. Cependant, les fermiers pourraient augmenter encore plus le confort de leurs bêtes en apportant quelques améliorations au « domicile » de leurs vaches, ce qui aurait un impact positif sur leur productivité.

Plusieurs de ces modifications peuvent d'ailleurs se faire à peu de frais, constate Doris Pellerin, professeur au Département des sciences animales à l'Université Laval.

Les animaux entravés peuvent être très confortables – et tout autant, voire plus productifs – si quelques normes simples sont respectées.

Le bien-être des vaches préoccupe les consommateurs d'ici, car les bovins laitiers québécois sont principalement en stabulation entravée, soit attachés dans leur stalle, contrairement à ceux du reste du Canada, où la stabulation libre domine. Or, les animaux entravés peuvent être très confortables – et tout autant, voire plus productifs – si quelques normes simples sont respectées.

Le chercheur et son équipe ont visité une soixantaine de fermes autour de Québec, en collaboration avec Agriculture et Agroalimentaire Canada et Valacta, le centre d'expertise en production laitière Québec-Atlantique. Leurs analyses les mènent à proposer trois types de changements : élargir les stalles, avancer la barre d'attache et allonger la chaîne d'entrave des bêtes. Dans les fermes où l'on avait rectifié ces trois aspects du confort, les chercheurs ont constaté que les vaches avaient 2,3 fois moins de problèmes de boiterie, ainsi que 3 fois moins de blessures au cou et aux genoux.

Valacta a transmis ces résultats dans le cadre de formations à quelque 1 800 producteurs. Ceux-ci ont favorablement réagi, notamment en investissant dans une autre étude, dirigée par Doris Pellerin, qui tentera, entre autres, de quantifier l'impact économique du confort des vaches pour les producteurs.

Cette recherche a été soutenue financièrement par Agriculture et Agroalimentaire Canada, le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentaion du Québec, Novalait et le FRQNT.