Étudiante-chercheuse étoile Juin 2017



Myriam Laprise-Pelletier

Étudiante au doctorat en génie des mines
Université Laval


Publication primée : Low-Dose Prostate Cancer Brachytherapy with Radioactive Palladium–Gold Nanoparticles

Publiée dans : Advanced Healthcare Materials

Résumé

Pour l'année 2016 seulement, on estime que plus de 24 000 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer de la prostate, dont environ 30 % ont été traités par curiethérapie. Ce traitement consiste à insérer de 20 à 80 grains de métal radioactif, de dimensions millimétriques, à l'intérieur de la prostate. Cependant, l'insertion de ces implants crée des zones d'irradiation non uniformes en plus d'affecter la lecture des images radiologiques pour le suivi du cancer. Aussi, la taille des implants utilisés peut générer de la douleur et de l'inconfort. L'utilisation de nanoparticules radioactives, tel que suggéré par Myriam Laprise-Pelletier et son équipe, constitue ainsi une nouvelle approche. Les nanoparticules peuvent diffuser dans un tissu biologique et rendre plus homogène la distribution de la radioactivité. Ainsi, avec une injection unique de nanoparticules radioactives directement à l'intérieur de la tumeur, on peut s'attendre à une augmentation de l'efficacité du traitement, à une diminution de la dose reçue par les organes situés en périphérie, et de façon plus générale, à une diminution des inconvénients liés la procédure médicale.