Armer les plantes contre les virus



Et si on pouvait « immuniser » les plants cultivés contre les principaux virus ?

Voilà le rêve des agriculteurs et le défi de plusieurs chercheurs comme Jean-François Laliberté, du Centre INRS – Institut Armand-Frappier, et Hugo Zheng, du Département de biologie de l'Université McGill. Depuis 25 ans, ces deux experts en biologie cellulaire et moléculaire s'efforcent de comprendre le processus infectieux chez les plantes. Un travail de moine qui a fait avancer le domaine de la virologie végétale.

Certains végétaux synthétisent des protéines qui bloquent la multiplication et le développement des virus.

Les chercheurs ont notamment mis en lumière les « usines virales », des structures délimitées par une membrane, qui se forment dans la cellule végétale infectée. À cet endroit, le virus manipule certains processus cellulaires pour se répliquer et s'assembler, afin de contaminer toute la plante. À l'aide de techniques d'imagerie cellulaire, les biologistes ont pu voir ces phénomènes en temps réel. Ils ont ainsi démontré que le virus de la mosaïque du navet force les cellules végétales à se restructurer pour former massivement de nouvelles particules infectieuses.

Cette découverte a permis à la communauté scientifique de mieux comprendre pourquoi certains végétaux résistent mieux aux virus : ils sont génétiquement équipés pour ne pas se laisser manipuler. Précisément, ils synthétisent des protéines qui bloquent la multiplication et le développement des virus.

Des chercheurs du monde entier tentent actuellement de trouver une protéine cellulaire universellement utilisée par les virus pour se répliquer dans les plantes. On pourrait ainsi équiper les plants agricoles d'une arme interne en configurant leur génome de façon à empêcher les virus d'interagir avec cette protéine. Les avantages ? Des végétaux qui résistent à presque toutes les maladies virales sans recours à des traitements chimiques, des cultures plus performantes et des économies pour les agriculteurs.