Prix d'excellence des professionels et professionnelles de recherche

Les prix d'excellence des professionnels et professionnelles de recherche sont attribués par chacun des trois Fonds de recherche du Québec et visent à reconnaître la contribution des professionnels et des professionnelles de recherche à la recherche, la mobilisation des connaissances, la formation de la relève ou au soutien des regroupements de chercheurs, et ce, dans toutes les disciplines couvertes par les trois Fonds.

1er prix : Martine Lizotte, Université Laval

Mme Martine Lizotte est professionnelle de recherche au département de biologie de l'Université Laval depuis 2010. Elle détient un doctorat en océanographie et est spécialiste de la dynamique du diméthylsulfure : un gaz issu des microorganismes marins et impliqué dans la régulation du climat planétaire.

Mme Lizotte déploie son expertise au sein de la CRC en biogéochimie océanique et climat détenue par le professeur Maurice Levasseur; elle est la coordonnatrice de BOND, un projet Sentinelle Nord combinant photonique/chimie/limnologie/océanographie en vue de monitorer les gaz climatiquement actifs en Arctique; elle est membre invitée du groupe d'experts de l'ONU étudiant l'impact de l'acidification des océans sur les flux de gaz d'origine marine; elle est vice-présidente aux relations internationales de l'Association APECS et co-présidente d'un groupe de révision pour le Special Report on Oceans and Cryosphere du GIEC.

Membre de plusieurs réseaux scientifiques (ArcticNet, NETCARE, Québec-Océan, Sentinelle Nord, SOLAS, Takuvik), Mme Lizotte est experte des missions en mer, ayant parcouru le globe au cours de 17 campagnes océanographiques représentant plus de 19 mois en mer. Mme Lizotte participe activement au mentorat d'étudiants diplômés et mène avec eux des projets investiguant les impacts des changements climatiques sur le biote vivant aux interfaces hydrosphère/cryosphère/atmosphère.

2e prix : Sandra Helena Messaddeq, Université Laval

Depuis 2011, Sandra Helena Messaddeq fait partie du Centre d'optique, photonique et laser (COPL) comme professionnelle de recherche au sein de l'équipe de la Chaire d'excellence en recherche du Canada (CERC).

Possédant un diplôme de doctorat en ingénierie des matériaux et grâce à son expertise unique dans le domaine de la physico-chimie des verres, Mme Messaddeq a enrichi l'équipe de recherche avec ses compétences et son savoir-faire au chapitre des matériaux photoniques et plus précisément de leur interaction avec la lumière. Sous son impulsion, le COPL a pu se doter de nouvelles installations qui ont accru les capacités de recherche tout en améliorant de façon substantielle I'environnement de formation des étudiants. Elle a notamment mis sur pied trois infrastructures de recherche de calibre mondial soit le laboratoire de déposition de couches minces pour I'infrarouge moyen, le laboratoire de spectroscopie Raman et le laboratoire de déposition par procédé sol-gel. Ces infrastructures uniques permettent de répondre beaucoup plus efficacement non seulement aux besoins de nos étudiants diplômés mais également à ceux de nos partenaires industriels.

Sa contribution scientifique se traduit par la mise au point des nouveaux matériaux innovateurs avec des propriétés bien spécifiques dans le domaine de la photonique.

3e prix : Dominic Létourneau, Université de Sherbrooke

Depuis 2001, Dominic Létourneau est un professionnel de recherche au sein du laboratoire IntRoLab, dirigé par le professeur François Michaud. Sa maîtrise lui a permis de développer une passion pour l'intelligence artificielle, les systèmes embarqués et toutes les technologies reliées à la robotique. Il apporte une vision différente de la valorisation et de la diffusion des travaux de recherche en rendant certains projets disponibles sous des licences ouvertes (Open Source). En faisant la promotion de ce modèle, il a offert une visibilité mondiale, créant des opportunités importantes de collaboration avec diverses entreprises de secteurs technologiques variés.

Dominic se démarque par sa polyvalence, s'impliquant dans l'élaboration, la planification, la réalisation technique et la diffusion des connaissances. Il a développé une expertise en conception intégrée pour la robotique interdisciplinaire et en prototypage rapide afin d'en faire des systèmes fonctionnels. Il possède une vision globale qui permet de proposer des avenues novatrices pour résoudre les défis de la recherche.

Sa passion pour son travail rayonne au-delà de son environnement professionnel, se transfère à son entourage, semant ainsi l'intérêt pour les sciences à une toute nouvelle génération.

1er prix : Philippe Marier, Consortium de recherche FORAC, Université Laval

Philippe Marier est professionnel de recherche avec le consortium de recherche FORAC de l'Université Laval depuis plus de 14 ans. Il est un des très rares scientifiques canadiens qui maîtrisent les sciences de l'administration, du génie industriel et en grande partie du génie forestier, et qui puisse développer des systèmes d'aide à la décision et des modèles d'optimisation en misant sur ses connaissances de la recherche opérationnelle et des sciences informatiques. M. Marier est lui-même à l'origine de contributions scientifiques majeures (28 publications avec comités de lecture).

Ses travaux de recherche portent sur le développement de techniques algorithmiques issue de l'intelligence artificielle, d'approches basés sur les agents et de modèles mathématiques novateurs pour résoudre des problèmes de planification et d'aide à la décision très complexes impliquant des millions de variables de décision. Il est actuellement en première ligne relativement au transfert vers l'industrie de trois technologies développées par FORAC et faisant l'objet de déclarations d'inventions pour lesquels il est identifié par l'Université Laval comme l'un des inventeurs.

Philippe Marier est également l'un des principaux acteurs dans le développement du premier modèle de gestion intégrée des ventes et de la production pour le secteur du sciage. Il a aussi travaillé à rendre accessible un modèle pour la planification du chargement de paquets de bois dans les wagons. L'outil, disponible sur Internet, a été adopté par de nombreuses entreprises de l'industrie des produits forestiers.

2e prix : Joannie Ferland, Chaire d'excellence en recherche du Canada sur la télédétection de la nouvelle frontière arctique du Canada, Université Laval

Joannie Ferland est professionnelle de recherche au sein de la Chaire d'excellence en recherche du Canada du professeur Marcel Babin et membre de l'Unité Mixte Internationale Takuvik CNRS-Université Laval depuis 2011. Sa carrière a débuté à l'Institut des sciences de la mer en 2005.

Elle surveille les écosystèmes planctoniques arctiques dans le cadre d'études qui visent à améliorer notre compréhension des effets des changements climatiques. Elle a participé à 12 missions océanographiques pan-arctiques. Elle participe directement à l'avancement des connaissances par le biais de collecte d'échantillons, enseignement des techniques, conseils scientifiques, analyse de données et révision d'articles. Son rôle de chef de mission au camp de glace du projet Green Edge (2015-2016) au Nunavut est sans doute sa plus grande réalisation. Elle a coordonné les opérations logistiques et scientifiques de près de 100 scientifiques provenant de laboratoires français, canadiens et américains. Le projet a été un succès tant scientifique que pour l'intégration avec la communauté inuit de Qikiqtarjuaq.

Joannie a à cœur la valorisation des connaissances. Elle a ainsi participé à plusieurs conférences internationales, évènements grand public, documentaires et capsules éducatives. Elle a aussi contribué à plusieurs programmes éducatifs lors de missions en mer ainsi que co-organisé plusieurs bars des sciences.

3e prix : Christian Sarra-Bournet, Institut quantique, Université de Sherbrooke

Christian Sarra-Bournet possède des doctorats en génie des matériaux de l'Université Laval et en génie électrique de l'Université Toulouse III. De 2010 à 2011, il a fait partie du comité de direction des installations nationales australiennes de microfabrication.                        

Depuis son retour au Québec en 2012, Christian Sarra-Bournet a coordonné la rédaction et la réalisation de demandes de subventions majeures. Notamment, il a été un des architectes du projet De la science quantique aux technologies quantiques. Ce projet ambitieux fut un des cinq retenus au Canada au concours inaugural du Fonds d'excellence en recherche Apogée Canada en 2015 et représente la plus importante subvention de recherche jamais obtenue dans l'histoire de l'Université de Sherbrooke.

Depuis, Christian Sarra-Bournet est responsable de la gestion et la coordination de l'Institut quantique, regroupant plus de 25 chercheurs de renommée internationale. Il contribue de façon significative au développement de la recherche et de la formation en sciences et technologies quantiques afin de propulser l'Université de Sherbrooke et le Québec comme leader mondial pour accélérer la prochaine révolution quantique.

Denise Tremblay, professionnelle de recherche au Laboratoire du professeur Sylvain Moineau, Département de biochimie, de microbiologie et de bio-informatique et Groupe de recherche en écologie buccale, Université Laval

Denise Tremblay travaille dans le laboratoire du Professeur Sylvain Moineau, un chercheur de réputation internationale, depuis le tout début de ses activités à l'Université Laval en 1996. Ses réalisations professionnelles sont remarquables : 33 publications et 37 affiches ou présentations dans des congrès locaux, nationaux ou internationaux. La très grande majorité de ses articles scientifiques ont été publiés dans des revues ayant des facteurs d'impacts supérieurs à 3,5.

Depuis le début de sa carrière, Denise Tremblay a supervisé plus de 80 étudiants au baccalauréat, à la maîtrise, au doctorat et stagiaires postdoctoraux, et plusieurs étudiants internationaux pour des stages de quelques semaines à plusieurs mois.

Depuis 2003, elle gère les activités quotidiennes de la collection de bactériophages (phages) de l'Université Laval, soit le Centre de référence pour virus bactériens Félix d'Hérelle (www.phage.ulaval.ca). Experte pour l'observation des phages en microscopie électronique, elle est régulièrement sollicitée par des entreprises et des chercheurs pour son expertise. En effet, Denise Tremblay collabore avec différents laboratoires, incluant la réalisation de nombreux contrats de service et de recherche. Au fil des années, plusieurs laboratoires ont eu recours à ses services de spécialiste sur les phages.

Sa contribution ne s'arrête pas là. Elle donne régulièrement des formations techniques sur les phages pour des étudiants, des professeurs et même des chercheurs de laboratoires privés. A l'occasion, elle accompagne des jeunes de niveau secondaire ou Cégep à réaliser des projets sur les phages dans le cadre des Expo-Sciences. On a pu l'entendre il y a quelques années à l'émission Les Année Lumières sur la chaîne de Radio-Canada.