Amplification des mécanismes de séquestration cellulaire des contaminants aquatiques permettant leurs hyperaccumulations chez l'algue verte Chlamydomonas reinhardtii

 

David Dewez

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : environnement

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2013-2014

La pollution des eaux par différents contaminants chimiques représente un risque pour les écosystèmes et la santé humaine. La prévention par l'assainissement des eaux contaminées à la source de rejet permet de réduire ce risque. Ce projet consiste à développer une nouvelle approche biotechnologique pour décontaminer efficacement les polluants aquatiques en utilisant l'algue verte Chlamydomonas reinhardtii, un organisme modèle pour les modifications génétiques. Chez cette algue, les réactions enzymatiques des voies métaboliques des phytochélatines et de la glutathion S-transférase seront amplifiées pour permettre une séquestration cellulaire plus efficace des polluants.

Les phytochélatines sont connues pour être des protéines chélatrices de plusieurs contaminants métalliques en les séquestrant dans la vacuole cellulaire, et la glutathion S-transférase est aussi une enzyme importante qui permet la séquestration des contaminants organiques. Nous allons surexprimer les gènes codant les enzymes phytochélatine synthétase et glutathion S-transférase et développer des souches de C. reinhardtii génétiquement modifiées avec la propriété d'hyperaccumuler les contaminants aquatiques. Les nouvelles souches mutantes seront cultivées dans des photobioréacteurs offrant l'avantage d'une grande productivité sans risque de contaminer l'environnement.

Par conséquent, ce projet de recherche va contribuer à l'avancement des connaissances et au développement d'une nouvelle biotechnologie environnementale dans l'assainissement des eaux contaminées. Ce projet va aussi permettre la formation de personnels hautement qualifiés dans ce domaine de recherche d'actualité.