Applications des désintégrations des mésons B en trois mésons et recherche de nouvelle physique

 

Maxime Imbeault

Cégep Saint-Laurent

 

Domaine : nature et interactions de la matière

Programme de recherche pour les enseignants de collège

Concours 2013-2014

Ce projet de recherche complète et fait suite au projet de la subvention #143410 accordée par le FRQNT pour les années 2010-2013. Il s'intéresse aux désintégrations d'un type de particules appelées les mésons B, plus spécifiquement les désintégrations ayant trois mésons dans l'état final (B -> MMM). Malgré le fait que les mésons B constituent un sujet chaud en physique des particules, ce type spécifique de désintégrations a été très peu étudié d'un point de vue théorique à cause de la complexité du problème.

Pourtant, elles sont accessibles expérimentalement et se situent à une échelle où les effets du modèle standard sont très petits et de possibles effets de nouvelle physique pourraient donc être détectables. Le potentiel de nouvelles découvertes est donc élevé. Une base théorique solide a été établie avec les travaux de la subvention #143410. Le formalisme théorique a été développé et il a été montré que les désintégrations B -> MMM peuvent être utilisées pour tester le modèle standard.

Maintenant, il reste à concevoir des applications concrètes, de nouvelles méthodes que pourront appliquer les expérimentateurs pour tester le modèle standard et des modèles spécifiques de nouvelle physique. C'est ce qui est proposé dans ce projet de recherche. Celui-ci est donc essentiellement de nature phénoménologique et vise à établir des ponts concrets et applicables entre la théorie et un ensemble de données expérimentales largement inexploitées.