Biocapteur hybride miniaturisé (biopuce) pour le génotypage rapide in situ par détection de mutations génétiques de type SNP

 

Paul Charette

Université de Sherbrooke

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Nous proposons de réaliser un biocapteur hybride miniaturisé (biopuce) pour la détection rapide in situ de mutations génétiques de type SNP (« single nucleotide polymorphism ») dans des applications de génotypage. Les mutations SNP, qui impliquent la mutation d'une seule base sur un gène particulier, sont de loin le type de variation génétique le plus fréquent chez l'humain.

Les SNP sont des indicateurs puissants permettant de diagnostiquer des maladies génétiques, de prévoir la compatibilité entre un donneur et un receveur lors d'une greffe de tissu ou d'organe, et de déterminer la susceptibilité à développer certaines réactions indésirables à des composés pharmaceutiques. Quoique les technologies actuelles de détection de SNPs soient très sensibles, elles souffrent pour la plupart de temps d'analyse relativement longs (plus d'une heure) reliés au temps d'incubation.

Conséquemment, la détection de SNP n'est toujours pas disponible dans un contexte « hors-laboratoire ». La présente demande vise à combler cette lacune via l'intégration de la résonance par plasmons de surface (SPR) et la microcalorimétrie dans un dispositif miniaturisé. Comme ces deux techniques mesurent des propriétés physiques distinctes, toutes deux capables de distinguer à elles seules les hybridations complètes des hybridations partielles au niveau de la cinétique, la combinaison des deux permettra d'obtenir des mesures robustes et rapides.