Cryopréservation des hépatocytes avec les protéines de blé : rôle d'apoptose par la mitochondrie et le réticulum endoplasmique

 

Diana Averill

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Les hépatocytes sont importants pour les études sur la métabolisation des médicaments au cours de tests de toxicité dans l'industrie pharmaceutique. Mais il est difficile d'obtenir des cellules fraîches régulièrement. Le diméthylsulfoxyde (DMSO) est un cryoprotectant courant, mais toxique pour les hépatocytes.

Nous avons constaté que les protéines solubles isolées à partir de blé résistant au froid (WPE, extrait de protéine de blé) sont capables de cryoconserver les hépatocytes et de fournir une alternative au DMSO, sans effets secondaires. Le but de notre recherche est de concevoir des stratégies pour l'utilisation de protéines s'accumulant naturellement dans les plantes tolérantes au gel comme cryoprotecteurs universels pour les cellules. Ce projet de recherche en équipe vise à améliorer la compréhension des dommages dus au refroidissement dans les hépatocytes, et déterminer le potentiel cryoprotecteur des protéines de blé.

Cette recherche permettra de: 1) Optimiser les paramètres de refroidissement pour la cryoconservation des hépatocytes avec les WPEs et les protéines de blé recombinantes; 2) Déterminer si la cryoconservation cause des dommages cellulaires impliquant l'apoptose via la mitochondrie et le réticulum endoplasmique, 3) Évaluer le potentiel de protection des WPEs et des protéines recombinantes contre les dommages cellulaires induits par la cryoconservation.

La cryoconservation efficace de cellules et tissus a de nombreuses applications telles que le stockage de cellules et tissus à des fins de recherche, de transfusion sanguine ou de transplantation humaine, et le stockage de graines ou de pousses.