Déterminants écologiques du potentiel de propagation de la rage dans les populations de ratons laveurs et de moufettes rayées au Québec

 

Fanie Pelletier

Université de Sherbrooke

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2010-2011

La rage est une maladie mortelle qui est transmissible à l'humain. Les coûts associés à sa détection, sa prévention et son contrôle ont augmenté exponentiellement au cours des dernières années, principalement en raison des opérations de contrôle tentant de freiner l'expansion de la souche virale du raton laveur (Procyon lotor).

L'année dernière, les moufettes rayées (Mephitis mephitis) et les ratons laveurs comptaient pour la majorité des cas de rage diagnostiqués chez les animaux sauvages au Québec. Le facteur limitant notre capacité à éliminer la rage au pays est le manque de connaissances sur l'écologie de ces espèces, ce qui réduit l'efficacité des interventions de contrôle. L'objectif de ce projet est d'évaluer le potentiel de propagation de la rage du raton laveur au Québec par une approche multidisciplinaire intégrant l'écologie spatiale, la génétique du paysage, l'écologie comportementale et la dynamique des populations.

Nous documenterons d'abord l'utilisation de l'espace des moufettes et des ratons laveurs dans des paysages agro-forestiers. Ensuite, nous identifierons les caractéristiques du paysage influençant la structure génétique et le flux de gènes chez ces deux vecteurs. Finalement, nous décrirons la structure sociale et la démographie des populations sauvages de ratons laveurs. Nous intégrerons l'ensemble de ces connaissances dans un modèle épidémiologique permettant de prédire le potentiel de propagation de la rage.

Nos résultats permettront ainsi l'application de meilleures méthodes de gestion de la rage en milieu faunique et la réduction du risque d'exposition de la population humaine à la maladie.