Développement d'un matériau composite aérogel/bois pour l'isolation thermique

 

Papa Niokhor Diouf

Cégep de Rimouski

 

Domaine : matériaux

Programme de recherche pour les chercheurs de collège

Concours 2019-2020

La construction et l'exploitation des bâtiments sont responsables d'environ 10-15 % des émissions de gaz à effet de serre au Québec. L'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments et la séquestration de carbone par l'utilisation de matériaux de construction plus performants à base de bois et ses dérivés sont parmi les avenues les plus prometteuses pour diminuer l'impact du secteur du bâtiment sur les émissions de gaz à effet de serre.

On assiste à une tendance mondiale vers la construction écologique basée sur l'utilisation d'isolants thermiques de l'enveloppe du bâtiment issus de ressources renouvelables en remplacement des produits issus du pétrole ou nécessitant une consommation élevée en énergie grise. Parallèlement, on assiste au développement et à l'émergence d'une nouvelle génération de matériaux isolants, appelés les super-isolants, parmi lesquels figurent les aérogels.

C'est dans ce contexte que le projet vise à développer un matériau composite aérogel/bois pour des applications en isolation thermique des bâtiments de construction. Le principe de fabrication consiste à former des aérogels à l'intérieur des cavités du bois, et à lui conférer des propriétés thermiques accrues. Par la réalisation de ce projet, on s'attend à ce qu'une nouvelle gamme de composites hydrides soit développée et réponde d'une part, à une demande pour les écomatériaux d'isolation de plus en plus grandissante et, d'autre part, à la diversification des produits en bois de plus haute valeur ajoutée.