Développement de membranes nanocomposites résistantes à l'encrassement et éco-énergétiques pour le dessalement et la réutilisation des eaux

 

Saifur Rahaman

Université Concordia

 

Domaine : matériaux

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2018-2019

Nous proposons de développer de nouvelles membranes nano-composites pour le dessalement ainsi que la réutilisation de l'eau de mer. Les aspects critiques qui doivent être améliorés dans les membranes existantes comprennent l'efficacité de flux et de séparation, la résistance aux agents d'encrassement, tels que les produits organiques et les microbes, et l'efficacité énergétique. L'objectif de cette proposition est de développer des matériaux de membranes avancés nano-activés qui possèdent des propriétés anti-encrassement et qui possèdent une affinité de l'eau étant défavorables à l'adhérence aux insecticides organiques tout en préférant le mouillage et la pénétration de l'eau pendant le processus de filtration. L'addition de ces nouveaux matériaux dans les membranes UF, NF et RO, devrait améliorer le flux de pénétration de l'eau, l'efficacité de séparation des contaminants et de l'eau, et la propriété anti-encrassement.

Ces membranes seront un développement opportun: avec l'augmentation rapide de la population mondiale, le groupe de ressources hydriques 2030 parrainé par la Banque mondiale prévoit que, d'ici 2030, la demande d'eau dans le monde pourrait dépasser 40%. Il existe donc une urgence imminente pour une gestion durable de l'eau; de 2001 à 2011 seulement, la capacité industrielle de l'eau dessalée a été accrue de 276% à 6,7 milliards de m3/jour, selon l'International Desalination Association. Les membranes développées dans ce projet trouveront également une autre utilisation, par exemple, dans des applications industrielles; incluant  l'élimination des contaminants de la séparation brute ou de l'eau dans les processus de conversion chimique pour réutilisation et recyclage.