Documenter la diversité génétique et chimique de gymnospermes tropicales

 

Juan Carlos Villarreal A.

Université Laval

 

Domaine : environnement

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2017-2018

Le risque d'extinction de la biodiversité causé par l'activité humaine est élevé en régions tropicales. La diversité génétique et le potentiel pharmacologique de la flore néo-tropicale ont fait l'objet d'études au cours des dernières décennies. Parmi les autres plantes vasculaires, les cycadées représentent une lignée unique avec un potentiel pharmacologique certain dû à la présence de composés cyanogènes produits par les cyanobactéries qui sont présentes dans leurs racines. Dix-sept espèces du genre Zamia sont présentes au Panama. Ces espèces ont un taux d'endémisme de 65 %, et toutes les espèces sont protégées par la législation du fait de leur valeur évolutive intrinsèque, de leur valeur commerciale comme plantes d'intérieur et de leur une richesse chimique inexplorée jusqu'à présent.

Au cours du présent projet, nous allons étudier la diversité génétique d'une espèce endémique pour la région centrale du Panama, et qui est l'unique gymnosperme épiphytique connue à ce jour. L'espèce est présente dans la région minière de Donoso et son habitat (13,600 ha) sera éradiqué au cours des prochaines années. Connaître la diversité génétique de l'espèce est la première étape pour implanter un programme de sauvetage et de conservation ex situ. De plus, en utilisant des réseaux chimiques, nous allons caractériser les composés chimiques présentant un potentiel pharmacologique.

Le projet s'insère dans le cadre d'un programme de recherche établi en collaboration avec des institutions panaméennes et pour lequel nous demandons le financement requis pour un étudiant à la maitrise et deux stagiaires. Réaliser un projet de recherche en milieu tropical alliant des techniques moléculaires de pointe représente un atout majeur pour les étudiants qui seront impliqués dans ce projet.