Effets hors-frontières du déversement Deepwater Horizon sur le Fou de Bassan

 

David Pelletier

Cégep de Rimouski

 

Domaine : organismes vivants

Programme de recherche pour les enseignants de collège

Concours 2011-2012

Le 20 avril 2010, une explosion de la plate-forme de forage Deepwater Horizon a causé le rejet de grandes quantités de pétrole brut dans le golfe du Mexique (GM). Les oiseaux de mer sont particulièrement vulnérables vis-à-vis de tels déversements causant ainsi d'importantes mortalités. Plusieurs oiseaux pourront aussi souffrir d'une détérioration de leur condition physique et d'une performance locomotrice amenuisée. Des effets indirects sont aussi envisagés par la contamination des proies.

En somme, les impacts potentiels sont non seulement immédiats mais pourront également se manifester à long terme causant des effets subtils comme une réduction du succès reproducteur et une diminution du niveau d'alimentation des adultes. Selon les données de baguage disponibles (Moisan et Scherrer 1973), 30 % des individus de la colonie de l'île Bonaventure (la plus grande colonie au monde) vont se rendre dans le GM à l'hiver 2011.

Dans ce projet, nos objectifs sont de quantifier la proportion des Fous de Bassan de l'île Bonaventure qui hiverne dans le GM et d'identifier les effets et mécanismes (physiologiques et comportementaux) par lesquels la contamination au pétrole est délétère. Pour ce faire, l'UQAR a formé une équipe d'urgence à l'été 2010 afin de baguer et de munir des individus reproducteurs de consignateurs d'intensité lumineuse (CIL) et prélever des échantillons sanguins. Parce que les Fous de Bassan utilisent exactement le même site de nidification année après année et sont facilement capturables, cela nous permettra, dans un cadre expérimental avant-après, de déterminer les effets hors-frontières de ce déversement.