Émissions de méthane provenant des puits de pétrole et de gaz abandonnés dans l'Ouest canadien

 

Mary Kang

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2019-2020

Le Québec a des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), les émissions du secteur de l'énergie constituant un élément important du Plan d'action sur le changement climatique de la province. La réduction des émissions de méthane du secteur pétrolier et gazier est une stratégie clé pour le Canada et de nombreux autres pays, afin de respecter l'Accord de Paris sur le climat. Les mesures récentes sur des puits de pétrole et de gaz abandonnés montrent que ces puits sont une source d'émissions de méthane dans l'atmosphère. Cependant, ils demeurent exclus des inventaires canadiens d'émissions de GES aux niveaux national et provincial. Pour inclure les puits abandonnés dans les inventaires canadiens, de nouvelles mesures sont nécessaires pour mieux caractériser les émissions de méthane, grâce auxquelles des stratégies efficaces de réduction des émissions de méthane peuvent être élaborées. En outre, le Nord-Est de la Colombie-Britannique a connu une forte augmentation des activités de fracturation hydraulique et on a observé des séismes par la fracturation hydraulique. Ce projet sera le premier à étudier la relation entre les séismes induits par la fracturation hydraulique et les émissions de méthane des infrastructures pétrolières et gazières, en plus de fournir des données actuellement indisponibles pour estimer la contribution des puits de pétrole et de gaz aux émissions de méthane. Compte tenu de la forte consommation de pétrole et de gaz au Québec et du potentiel de développement des formations de gaz de schiste de la province, les résultats de ce projet sont importants pour le Plan d'action québécois sur les changements climatiques, la production d'énergie et la protection de l'environnement.

L'approche principale consiste à effectuer des mesures sur le terrain des émissions de méthane provenant des puits de pétrole et de gaz abandonnés dans la région entourant Fort St. John, en Colombie-Britannique, où des puits abandonnés émettant du methane ont été identifiés. Des mesures directes du flux de méthane seront effectuées et des informations géochimiques naturelles seront obtenues, en particulier sur les isotopes stables du méthane, les ratios de concentrations d'hydrocarbures et les concentrations de dioxyde de carbone. Les mesures sur le terrain des taux d'émission de méthane et de la géochimie seront analysées conjointement avec les bases de données gouvernementales et des données sismiques afin d'atteindre trois objectifs : (1) développer une base de données de mesures pour caractériser et estimer les émissions de méthane à l'échelle de la province, (2) appliquer des traceurs géochimiques naturels pour élucider la source des gaz émis, et (3) identifier le rôle des séismes induits par la fracturation hydraulique sur les émissions de méthane des puits abandonnés.