Étude des modèles d'interactivité humain-robot en réalité mixte afin de réduire l'apparition des troubles musculo-squelettiques en utilisant une cellule de travail hybride

 

Martin Otis

Université du Québec à Chicoutimi

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2015-2016

L'interactivité robotique favorise une réduction des efforts physiques et permet un partage des tâches dans l'ordonnancement des activités de production et de fabrication. Ces deux avantages pourraient réduire les troubles musculo-squelettiques (TMS) de l'opérateur qui peuvent provenir de l'environnement de travail. Les TMS résultant de mouvements répétitifs, de postures contraignantes ou d'efforts excessifs constituent un problème de santé publique préoccupant : environ 15 % de l'ensemble des travailleurs actifs ont une TMS de longue durée.

Or, ce projet de recherche vise l'étude de la réduction de ces symptômes sensori-moteurs lors de l'utilisation d'environnements en réalité mixte, multimodaux et interactifs simulant une cellule de travail hybride. Cet environnement réaliste favorisera l'entraînement des opérateurs à utiliser des robots interactifs et permettra l'analyse et l'étude du comportement humain dans des scénarios problématiques. Le système devra être composé d'un mécanisme entraîné par des câbles comme interface haptique afin de reproduire des interactions physiques avec le robot simulé. De plus, des vêtements de sécurité intelligents non invasifs et non intrusifs seront utilisés afin d'améliorer l'interactivité et afin de déterminer des niveaux de risques qui seront soumis au système somatique via une stimulation vibrotactile.

Le projet est donc constitué de trois volets : 1) la conception d'une interface haptique pouvant simuler des robots interactifs inclus dans un environnement multimodal, 2) la conception des méthodes d'interactions utilisant des vêtements intelligents contenant des actionneurs haptiques et, 3) l'étude des méthodes de transmission des messages tactiles de manière à réduire un comportement pouvant mener à l'apparition d'un symptôme sensori-moteur.