Extension de la morphométrie à base tensorielle pour l'analyse du développement de cerveaux d'enfants âgés de zéro à quatre ans

 

Hèlene Nadeau

Collège Dawson

 

Domaine : technologies de l'information et des communications

Programme de recherche pour les enseignants de collège

Concours 2010-2011

Grâce aux méthodes d'imagerie médicales telles l'imagerie structurelle par résonance magnétique (IRM) et l'IRM de diffusion (DTI), nous pouvons obtenir de l'information très détaillée sur le cerveau humain. Pour que cette information puisse servir à identifier des pathologies, il faut savoir différencier un développement normal ou une variation de population d'un état anormal. Un des procédés de comparaison est la morphométrie à base tensorielle (MBT), où l'on opère une analyse statistique pour déterminer les différences morphologiques (volume et formes) à chaque point du cerveau des sujets à étudier et sa contrepartie d'un groupe de référence. Toutes ces images (cerveaux des patients et ceux du groupe de référence) sont transformées en une image commune, et ces transformations sont comparées statistiquement.

Le présent projet consiste à appliquer des méthodes de dynamique des fluides et du tenseur de diffusion pour améliorer la méthode de transformation, ce qui devrait améliorer la puissance des statistiques. Cette méthode sera testée sur des données provenant d'enfants âgés de zéro à quatre ans.