Fertilité et nutrition des arbres en forêt boréale : validation d'un nouveau paradigme

 

Yves Piché

Université Laval

 

Domaine : ressources naturelles

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2012-2013

Les pédologues et l'ensemble des forestiers croient toujours que les processus d'altération des minéraux par lesquels les arbres de la forêt boréale obtiennent les nutriments essentiels à leur croissance (P, K, Ca, Mg et autres) constituent un processus lent, ne s'exprimant que sur des centaines, voire des milliers d'années. Des travaux récents effectués en Europe ainsi que des observations sur la colonisation rapide d'assises rocheuses effectuées sur les sites des barrages au Québec suggèrent au contraire qu'il s'agit d'un processus suffisamment rapide pour conduire à une forêt coniférienne mature en mois de 50 ans. Les champignons ectomycorhiziens ont, semble-t-il, la capacité en s'alliant à des bactéries d'altérer des minéraux comme l'apatite et les feldspaths en temps réel. La recherche proposée cherche à étoffer ce nouveau paradigme par des expérimentations à l'échelle du laboratoire, de la serre et surtout du terrain, en utilisant des minéraux (apatite, feldspaths) provenant du Québec. La preuve de l'existence de ce phénomène à l'échelle pratique, nous amènerait à une compréhension toute nouvelle de la fertilité et de la nutrition des arbres en forêt boréale. Nouvelle façon d'effectuer les analyses des sols forestiers, nouvelles approches pour contrer l'effet des précipitations acides, nouvelle façon de pratiquer la fertilisation des forêts, voilà autant de modifications que ceci pourrait apporter à la sylviculture, avec tous les impacts économiques que l'on peut soupçonner.