Impact d'un traitement par hautes pressions hydrostatiques sur la transmission et la récupération de peptides bioactifs suite au fractionnement par ultrafiltration

 

Alain Doyen

Université Laval

 

Domaine : techniques, mesures et systèmes

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2015-2016

À l'échelle industrielle, la production et le fractionnement baromembranaire d'hydrolysats protéiques pour la récupération de peptides bioactifs présentent divers inconvénients : digestion enzymatique longue, faibles rendements d'hydrolyse, utilisation d'enzymes commerciales coûteuses et apparition d'un colmatage membranaire affectant la transmission et la récupération des molécules cibles.

Afin de remédier à ces problématiques, ce projet de recherche vise à coupler l'hydrolyse enzymatique sous hautes pressions hydrostatiques (HPH) et les procédés baromembranaires. En effet, il a été démontré que, selon les paramètres de pressurisation, les HPH permettent d'améliorer le taux d'hydrolyse et la bioactivité de l'hydrolysat. Cependant, le traitement par HPH génère des profils peptidiques qui diffèrent en termes qualitatifs (taille, charge des peptides) et quantitatifs (concentration de peptides) comparativement aux hydrolysats conventionnels réalisés à pression atmosphérique.

Ainsi, l'objectif principal de ce projet de recherche est de comprendre et d'étudier l'impact du changement de profils peptidiques engendré par les HPH sur les performances des procédés baromembranaires lors de l'étape de filtration, en particulier sur la sélectivité du procédé (transmission peptidique) et son aptitude au colmatage.