La coexistence des espèces indigènes et exotiques : l'incorporation d'évolution dans la biologie d'invasion

 

Alison Derry

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : environnement

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2015-2016

Une des menaces contemporaines les plus sérieuses contre l'intégrité de communautés indigènes est l'invasion d'espèces exotiques. Malgré ceci, peu de travail a été effectué pour aborder comment les espèces indigènes peuvent atténuer les impacts écologiques d'envahisseurs par l'évolution.

Nous proposons d'intégrer l'évolution dans la biologie d'espèces invasives pour comprendre les conditions évolutives qui facilitent la coexistence des espèces indigènes et exotiques. Particulièrement, la plasticité phénotypique et les effets maternels/génétiques peuvent jouer un rôle spécial dans l'amélioration des stratégies de dispersion spatiale des individus qui viennent des refuges non envahis aux habitats envahis. Notre question principale est : est-ce qu'il y a une interaction évolutive pour les espèces indigènes entre les refuges non envahis et des habitats envahis? Nous avons quatre objectifs de recherche : 1) Combien de dispersion indigène arrive entre des refuges non envahis et des habitats envahis?; 2) Est-ce que les différences sont transmises génétiquement dans des espèces indigènes entre les refuges non envahis et les habitats envahis?; 3) Quelles sont les conséquences démographiques des différences héritées et de la dispersion pour les espèces indigènes aux habitats envahis?; 4) Quelles sont les conséquences écologiques des différences transmises génétiquement?

Ce projet sera possible grâce à l'expertise complémentaire des membres de l'équipe : génomique (Cristescu), limnologie (Derry), évolution (Hendry), et la biologie d'invasion (Ricciardi).