Les communautés fongiques du sol facilitent-elles l'invasion des forêts tempérées par l'érable de Norvège?

 

Tonia De Bellis

Cégep Dawson

 

Domaine : organismes vivants

Programme de recherche pour les chercheurs de collège

Concours 2015-2016

L'invasion de plantes exotiques est un phénomène global qui modifie la diversité des plantes indigènes et le fonctionnement des écosystèmes. Cependant, les mécanismes par lesquels certaines des espèces exotiques introduites se propagent avec succès et déplacent les espèces indigènes sont encore mal compris. Les plantes ont évolué en contact direct et indirect avec une multitude de micro-organismes du sol et les interactions entre les plantes et les microbes du sol influencent fortement  la communauté des plantes et la communauté microbienne des sols. Ces interactions entre les plantes et les micro-organismes peuvent jouer un rôle important dans la réussite des invasions de plantes. En particulier, les champignons symbiotiques mycorhiziens peuvent jouer un rôle important dans l'invasion d'espèces introduites.

L'érable de Norvège est l'espèce d'arbre la plus envahissante au Québec.  Cette espèce réduit la diversité des espèces dans les zones envahies et inhibe la croissance de l'érable à sucre, une espèce indigène. Ces deux espèces d'arbre forment des relations symbiotiques avec les champignons mycorhiziens (CM), mais nous ne savons pas si ces deux espèces bénéficient d'associations de CM de la même manière ou avec la même ampleur. Il n'y a pas eu d'études comparant les communautés de CM dans les racines de l'érable de Norvège et des espèces d'érables indigènes au Québec. Par conséquent, les objectifs de cette étude sont : (i) d'évaluer et de comparer la structure de la communauté de CM dans les racines de l'érable à sucre et de l'érable de Norvège en utilisant les dernières technologies moléculaires;  (ii) de tester si les CM et les champignons du sol affectent également la croissance des deux espèces d'érable.