Modélisation prédictive des agro-écosystèmes basée sur les microorganismes

 

Étienne Yergeau

Institut national de la recherche scientifique [INRS]

 

Domaine : organismes vivants

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2018-2019

La productivité des récoltes est tributaire d'une combinaison complexe de facteurs biotiques et abiotiques du milieu, incluant la disponibilité de l'azote. L'ajout d'engrais azotés est une pratique usuelle, représentant des coûts considérables en plus d'une menace environnementale où les excès finissent soit par atteindre et polluer les bassins versants ou alimenter une boucle de rétroaction positive aux changements climatiques par des émissions de protoxyde d'azote produit par des microorganismes du sol.

Cet équilibre délicat régissant le recyclage et le transport de l'azote, ainsi que les rendements agricoles, repose en grande partie sur les microorganismes du sol qui jouent le rôle de moteur biogéochimique. Les technologies actuelles de séquençage à haut débit permettent de définir les relations qui existent entre les propriétés biotiques et abiotiques du milieu et la distribution ainsi que l'activité métabolique des microorganismes du sol. Ce projet de recherche a l'ambition d'ouvrir une nouvelle porte vers l'agriculture personnalisée. En définissant les interactions qui existent entre les rendements de production agricole et les conditions abiotiques et les profils taxonomiques et métaboliques des communautés microbiennes du sol, nous comptons à long terme mettre en
lumière des nouveaux outils de prédiction, dont la résolution sera supérieure aux analyses agronomiques de routine limitées aux dosage des nutriments et micronutriments. En unissant les forces d'experts dans les domaines de l'écologie microbienne du sol, la bioinformatique, la biogéochimie et le cycle des nutriments, ce projet de recherche constitue une première initiative pour utiliser une approche de gestion de la fertilisation des terres intégrée.