Propagation des infections par dispersion au sein des communautés hôte-parasites en milieu aquatique

 

Marilyn Scott

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme de recherche en équipe

Concours 2013-2014

Au cours des 30 dernières années le parasitisme a été de plus en plus reconnu comme un facteur clé dans l'écologie évolutive de nombreux organismes et pour la gestion des populations animales. Bien que plusieurs aspects fondamentaux aient été étudiés de façon approfondie, la pénurie d'informations sur le parasitisme dans un contexte de métacommunauté limite actuellement notre capacité à guider les politiques de conservation face aux maladies invasives, et à gérer le parasitisme au sein des populations interconnectées présentant des fortes densités, comme celles retrouvées en aquaculture.

Notre objectif principal est d'appliquer une approche de métacommunauté afin d'améliorer notre compréhension des conséquences de la dispersion sur les interactions hôte-parasites au sein d'une mosaïque environnementale fortement hétérogène quant au degré de co-évolution avec différents régimes de prédation, et où la structure spatial jouera un rôle déterminant.

Notre approche sera basée sur la modélisation mathématique, des expériences en conditions contrôlées au laboratoire et sur le terrain, ainsi que des suivis longitudinaux en milieu naturel, en utilisant comme modèle biologique la métacommunauté aquatique du Guppy du Trinidad (Poecilia reticulata) et d'un ectoparasite du genre Gyrodactylus. Nos résultats pourront être utilisés pour prévenir la propagation à contre-courant de pathogènes invasifs à travers les cours d'eau Québécois et minimiser la propagation de maladies dans un contexte d'aquaculture.