Reconnaissance d'activités basée sur la théorie des possibilités dans un contexte d'habitat intelligent

 

Bruno Bouchard

Université du Québec à Chicoutimi

 

Domaine : technologies de l'information et des communications

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2010-2011

Les travaux de recherche proposés dans ce projet portent principalement sur les systèmes d'habitats intelligents, une branche émergente issue de l'intelligence artificielle (IA), qui vise l'assistance aux personnes atteintes de déficit cognitif, à l'intérieur de leur domicile. L'approche de l'habitat intelligent réfère à un concept voulant que l'on miniaturise un ensemble de dispositifs électroniques (capteurs, effecteurs, etc.) afin de les intégrer dans la plupart des objets du quotidien (lampes, réfrigérateur, cuisinière, etc.) de manière transparente pour l'usager, dans le but de l'assister de façon à palier à son déficit cognitif. Une des difficultés majeures inhérentes à ce type d'assistance est la reconnaissance des activités du patient. Cette reconnaissance constitue la clé du système et permet d'identifier les erreurs de réalisation et d'adapter le support.

Ce projet vise à contribuer de façon importante à ce domaine prometteur en explorant une avenue tout à fait novatrice découlant des modèles de reconnaissance d'activités existants. L'objectif est d'élaborer un modèle de reconnaissance hybride qui s'appuiera sur la théorie des possibilités, en remplacement de l'utilisation des probabilités classiques. Ce projet est très novateur car aucune des approches de reconnaissance existantes n'exploitent ce type de raisonnement qui permet d'intégrer de façon cohérente la notion d'incertitude (probabilité) avec celle d'imprécision (logique floue). Il contribuera fortement à la mise en place, dans notre société vieillissante, de solutions technologiques viables pour le maintien à domicile des patients.