Réduction des GES par l'optimisation de la gestion durable des matières résiduelles intégrant les pamètres techniques et sociaux

 

Chercheur responsable

Réjean samson, École polytechnique de Montréal

 

Domaine : Environnement

Programme projet de recherche orientée en partenariat sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre - 1er concours

Concours 2017-2018

Durée du projet : 2 ans

Budget total accordé au projet (incluant les FIR) : 241 300 $

Partenaires financiers

  • Fonds vert
  • Fonds de recherche du Québec - Société et culture
  • Fonds de recherche du Québec - Nature et technologies

Partenaires du projet

  • Ville de Gatineau
  • Ville de Laval
  • Ville de Montréal

Équipe de recherche

  • Réjean Samson, École polytechnique de Montréal
  • Robert Legros, École polytechnique de Montréal
  • Manuele Margni, École polytechnique de Montréal
  • Nicolas Merveille, Université du Québec à Montréal

 

L'augmentation de l'efficacité de la gestion des matières résiduelles présente un potentiel intéressant de réductions des émissions de gaz à effet de serre (GES). D'importants investissements seront cependant nécessaires pour atteindre ces réductions, et les décideurs locaux et municipaux n'ont pas actuellement à leur disposition les outils nécessaires pour sélectionner les technologies et les stratégies de gestion les plus compatibles avec leurs contraintes et leurs objectifs, risquant du coup de prendre des décisions sous-informées.

Objectifs

Ce projet de recherche vise à accélérer le développement et la mise en œuvre d'un outil logiciel pour soutenir l'élaboration de stratégies optimales de gestion de matières résiduelles, et ce afin de maximiser les bénéfices pour le climat et la création de valeur par une plus grande circularité des ressources. Ce projet vise à lancer la prochaine génération de logiciels d'optimisation des matières résiduelles, en y intégrant les caractérisations détaillées des flux et les modèles paramétrés des technologies de traitement et de recyclage développés par la Chaire de Recherche sur la Valorisation des Matières Résiduelles (CRVMR). Ces technologies y seront analysées et combinées dans une nouvelle approche à l'analyse de cycle de vie, de façon à anticiper les conséquences de choix affectant la composition des déchets, la propagation de contaminants et la qualité des matériaux recyclés, prenant notamment en compte l'influence de ces paramètres sur la capacité des matières recyclées à remplacer les matières premières et éviter les émissions GES qui y sont associées. De plus, ce logiciel d'optimisation intégrera non seulement des contraintes technico-économiques, mais encore des contraintes opérationnelles issues des dynamiques sociales et du besoin de maintenir l'acceptabilité sociale des investissements.

Résultats attendus et retombées escomptées

D'ici 24 mois, ce projet relèvera trois défis scientifiques majeurs et consolidera cette recherche en un logiciel bien documenté, gratuit et libre (open source) pour l'optimisation des stratégies de gestions des matières résiduelles, apte à prendre en compte les caractéristiques uniques des municipalités du Québec dans leurs luttes aux changements climatiques. La première version de ce cadre d'analyse s'attardera particulièrement aux réductions de GES atteignables par le recyclage des matières organiques et des métaux dans les matières résiduelles non triées.