Résilience des érablières aux incendies et aux changements climatiques au cours de l'Holocène

 

Olivier Blarquez

Université de Montréal

 

Domaine : environnement

Programme : Établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2016-2017

Les forêts québécoises risquent de subir des modifications importantes relativement à leur composition et leur structure en réponse aux effets directs et indirects des changements climatiques dont des incendies plus fréquents. Ces modifications sont par ailleurs inconnues si l'on considère que les espèces de la forêt tempérée vont étendre leur distribution nordique et ainsi rencontrer des conditions environnementales inédites dont ont ne sait pas si elles seront favorables à leur maintien ou à leur survie. La question se pose notamment pour l'érable à sucre.

Dans ce projet je propose d'étudier la dynamique spatiale et temporelle de l'érable à sucre au cours de l'Holocène sur un transect couvrant l'aire de distribution de l'espèce au Québec. Des peuplements en limite nordique d'aire de répartition seront étudiés. Ces peuplements se seraient maintenus dans une zone où les feux sont plus fréquents, ce qui peut représenter un analogue aux conditions que rencontreront les érablières dans le futur.

Trois séries sédimentaires lacustres seront échantillonnées. La végétation Holocène sera reconstruite par le biais d'analyses polliniques et des restes végétaux. Les incendies seront reconstruits par l'analyse des particules carbonisées contenues dans les sédiments. Des données climatiques issues de modèles de circulation atmosphérique, permettront de comparer la dynamique holocène des érablières au climat et d'établir le lien entre végétation, climat et incendies.

Les données issues de la paléoécologie permettront d'établir des états de référence sur les conditions nécessaires au maintien des érablières sur le temps long et d'estimer leur résilience aux changements climatiques et aux régimes de perturbation futurs.