Sagittaire A* — Un laboratoire unique pour l'étude des trous noirs supermassifs

 

Daryl Haggard

Université McGill

 

Domaine : nature et interactions de la matière

Programme : Établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2016-2017

Un trou noir supermassif (TNSM) réside au cœur de toute galaxie massive. Au centre de notre Voie lactée se trouve Sagittaire A*, un trou noir 4 millions de fois la masse du soleil. Sgr A* est plus de 100 fois plus proche de la Terre que tout autre TNSM. Malgré des années d'étude, nous ne disposons pas d'un modèle complet et unique pour expliquer les émissions de rayonnement intense à haute énergie de Sgr A* et leur lien avec la variabilité à d'autres longueurs d'onde. Les modèles viables vont de la destruction d'astéroïdes par les marées à la reconnexion de champs magnétique, ce qui motive les chercheurs à tenter de mieux délimiter la cadence et les propriétés de ces éruptions à multiples longueurs d'ondes.

Haggard se penchera sur les questions suivantes: Comment Sgr A* s'insère-t-il dans les nouveaux cadres pour expliquer les TNSM accrétants et la variabilité des binaires X? En particulier, quelle est l'origine des émissions à haute énergie de Sgr A*? Haggard est la chercheure principale pour cinq programmes approuvés avec les observatoires à rayons X Chandra et Swift et plusieurs projets conjoints avec les observatoires Very Large Array (radio) et XMM Newton (X), visant la surveillance de Sgr A*. A McGill, elle formera une équipe pour analyser et interpréter ces observations 1) en générant des courbes et spectres de lumière X pour Sgr A* et G2, 2) en réalisant des études détaillées des émissions intenses de Sgr A*, dont la variabilité inter- et intra-émissions et 3) en corrélant et en interprétant les données multilongueurs d'onde (en intégrant la théorie de l'accrétion et des données IR/radio, en particulier).