Séparation du CO2 des émissions du secteur industriel par un procédé enzymatique à membranes vert et écologique

 

Maria IIiuta

Université Laval

 

Domaine : environnement

Programme projet de recherche en équipe

Concours 2018-2019

Le réchauffement climatique associé à la croissance des émissions de gaz à effet de serre est une préoccupation importante pour la communauté mondiale. CO2 est considéré comme ayant une contribution majeure au changement climatique mondial. La capture de CO2 dans les contacteurs gaz-liquides conventionnels par des procédés d'absorption-désorption est largement utilisée dans la purification de gaz naturel et capture de CO2 en raison de son efficacité significative. Pourtant, bien que la réaction CO2-amine soit considérablement rapide, l'élimination du CO2 par les processus d'absorption-désorption rencontre plusieurs inconvénients, les plus notables sont les exigences excessives en énergie de régénération et la formation de produits de dégradation par oxydation. Les limites d'équilibre, la dégradation de l'amine et la corrosion de l'équipement sont des inconvénients additionnels du processus. Par conséquent, des approches alternatives sont nécessaires pour diminuer le coût du processus de capture du CO2 et minimiser les impacts environnementaux.

Notre projet de recherche propose une étude sur la séparation de CO2 des émissions de gaz industriels par un processus enzymatique avec enzyme immobilisée dans un contacteur à membranes. Ce processus intensifié pourrait constituer une alternative attrayante à d'autres procédés de capture, en particulier en raison de la réduction significative des coûts et des implications environnementales et économiques. Cette recherche pourrait d'abord contribuer à diminuer l'impact des activités industrielles sur le réchauffement climatique et sur la qualité de l'environnement. Sur la base d'une collaboration internationale entre le milieu universitaire et l'industrie, le projet actuel propose une étude approfondie (expérimental, modélisation et évaluation techno-économique) pour l'application de cette technologie pour l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre, facilement intégrable aux entreprises industrielles responsables de la production de quantités importantes de CO2.