Stratégies optimales de déplacement spatial et de recherche de nourriture chez les macaques japonais (Macaca fuscata) avec handicaps physiques

 

Sarah Turner

Université Concordia

 

Domaine : organismes vivants

Programme : établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2018-2019

La théorie de la stratégie optimale de recherche de nourriture prédit que la sélection naturelle favorise les animaux qui maximisent le gain net d'énergie en choisissant les itinéraires de déplacement les plus efficaces pendant la recherche de nourriture. Les animaux en quête de nourriture adopteraient ainsi des comportements optimaux qui minimisent l'énergie dépensée pour se déplacer tout en maximisant l'énergie accumulée lors de l'acquisition de nourriture. Cependant, les animaux sauvages et libres connaissent de nombreux défis sociaux, écologiques et individuels qui influencent ces comportements et du coup, il est moins clair comment les itinéraires de déplacement sont optimisés lorsque ces facteurs sont pris en compte.
 
Dans cette étude, je vais examiner comment les compromis associés à différents coûts - la concurrence des congénères, la quantité de nourriture disponible dans différents sites et le handicap physique de l'animal focal - peuvent influer sur la distance parcourue et la capacité des macaques japonais (Macaca fuscata) à trouver le parcours le plus efficace à travers un réseau d'alimentation. Mes étudiants et moi mènerons des expériences de terrain non-invasives sur les macaques japonais hébergés à l'Awajishima Monkey Center, sur l'île Awaji, au Japon. Dans ce groupe, environ 16 % des individus ont des déficiences physiques sous forme de malformations de membres congénitaux, une situation qui présente une occasion unique d'étudier l'impact de l'incapacité sur le comportement locomoteur et l'efficacité de la recherche de nourriture. Nous allons construire des tableaux d'alimentation dans une formation pentagonale à 5 nœuds, pour lesquels il existe 120 choix possibles d'itinéraires possibles. Nous allons provisionner les tableaux sur une base ad hoc quand il n'y a pas de singes dans les 20 mètres et les singes choisiront volontairement de participer aux essais de l'expérience. Nous enregistrerons les données en utilisant l'observation directe et des caméras vidéo, et examinerons les données relatives au statut d'handicap physique des participants, ainsi que l'âge, le sexe et le rang de dominance. Nous effectuerons les essais dans des situations concurrentielles individuelles et multipartites, sous trois régimes alimentaires différents. Cette recherche fournira de nouvelles informations sur le choix optimal de l'itinéraire chez les primates non humains et explorera comment le handicap physique influe sur les compromis de recherche de nourriture effectués par des singes libres. Les résultats de cette étude éclaireront aussi les débats sur la flexibilité du comportement et la résilience face aux changements globaux.