Télédétection nocturne des aérosols : une nouvelle approche basée sur l'étude de la pollution lumineuse

 

Martin Aubé

Cégep de Sherbrooke

 

Domaine : environnement

Programme de recherche pour les enseignants de collège

Concours 2011-2012

La détection des aérosols est cruciale afin de permettre une meilleure compréhension de leur impact sur l'évolution du climat. Elle permet aussi de mieux comprendre le lien entre ces particules et les maladies respiratoires. La détection des aérosols demeure toutefois difficile puisque ces minuscules particules sont quasiment transparentes. On utilise généralement la transformation qu'ils effectuent sur la lumière solaire pour détecter leur présence mais cette méthode est limitée à un usage diurne.

La méthodologie que nous proposons lève cette limite. Elle repose sur l'observation indirecte des aérosols par leur effet de diffusion de la lumière artificielle émise par les villes. Le projet vise la vérification, l'amélioration et la validation de la méthode. Nous exploiterons et analyserons les données acquises par un appareil installé en permanence à Sherbrooke (atmosphère continentale faiblement polluée) ainsi qu'un appareil installé à Hefei en Chine (continentale hautement polluée). Le projet implique des déplacements en Chine et aux iles Canaries (maritime et saharienne faiblement polluée) afin de compléter la base de données acquises par les appareils fixes. Les trois sites sont complémentaires en termes de représentativité des différents contenus atmosphériques.

Pour cette étude nous ferons aussi appel à la modélisation numérique du phénomène grâce aux ressources de calcul haute performance de l'Université de Sherbrooke (ordinateur MS-II) ainsi qu'à notre propre grappe de calcul.