Une nouvelle méthode de prévision à court terme des demandes en eau urbaines reposant sur un traitement de données par ondelettes, auto-amorçage et réseau de neurones

 

Jan Adamowski

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2011-2012

Plusieurs systèmes d'approvisionnement en eau au Québec sont poussés à la limite. Pour résoudre ce problème, les services d'eau doivent optimiser plus efficacement la gestion et le développement de leurs réseaux ainsi qu'élaborer et mettre en oeuvre des programmes efficaces de gestion de la demande d'eau. La prévision exacte de la demande d'eau à court terme joue un rôle primordial pour améliorer la situation. Les activités de prévision de la demande d'eau font face à deux difficultés, c'est-à-dire à un manque de méthode pour : i) gérer les données non stationnaires; et ii) quantifier l'incertitude paramétrique ainsi que fournir des prévisions d'ensemble.

La présente recherche se propose de corriger ces lacunes en élaborant : i) une nouvelle ondelette mère de la demande d'eau pour décomposer les données non stationnaires concernant la demande; et ii) une nouvelle méthode de prévision à court terme des demandes en eau urbaines reposant sur un traitement de données par ondelettes, auto-amorçage et réseau de neurones pour quantifier l'incertitude paramétrique et offrir des prévisions d'ensemble très précises. La présente recherche contribuera dans une large mesure aux progrès des techniques utilisées actuellement pour prévoir la demande d'eau dans les villes et permettra aux gestionnaires des services d'eau de planifier et de gérer leurs réseaux de manière plus efficace et plus écologique.

Spécialisé en hydrologie et en analyse des réseaux d'eau, le professeur Adamowski occupe également les fonctions de directeur du Programme de gestion intégrée des ressources en eau et de directeur associé du Centre Brace de gestion des ressources en eau à l'Université McGill.