Variabilité du climat et de la biogéochimie de l'Atlantique Nord

 

Jaime Palter

Université McGill

 

Domaine : environnement

Programme établissement de nouveaux chercheurs universitaires

Concours 2013-2014

En dépit des précisions apportées à nos prévisions de la réaction couplée océan atmosphère à l'intervention humaine, la variabilité actuelle est encore mal comprise. Compte tenu de la prolifération des données satellites et des données in situ au cours des vingt dernières années, nous sommes désormais en mesure de caractériser la variabilité dans la zone de l'Atlantique Nord sur une échelle interannuelle ou sur une plus courte période, d'évaluer la capacité des modèles de simuler cette variabilité, et de comprendre l'incidence de celle ci sur le climat des hautes latitudes et la biogéochimie.

Les travaux proposés permettront d'évaluer le rôle de l'océan dans les mécanismes fixant la variabilité de la température de l'air en surface dans les hautes latitudes, à l'aide d'une nouvelle méthode lagrangienne que les membres de mon groupe de recherche et moi-même sommes en voie de mettre au point. Grâce à cet outil, nous pourrons suivre les répercussions de la température de l'océan sur des endroits éloignés de l'atmosphère. Nous partirons de ces travaux en vue d'étudier les répercussions de la variabilité de l'Atlantique Nord sur d'autres traceurs, surtout les éléments nutritifs.

Les donnés approfondies sur le transport transatlantique recueillies au cours des sept premières années de collecte seront combinées avec les données relatives aux éléments nutritifs en vue d'estimer l'ampleur et la fréquence de la variabilité du transport des éléments nutritifs vers les zones subtropicales. Ensuite, notre projet permettra d'évaluer la simulation du transport des éléments nutritifs, et la réaction biologique dans les modèles climatiques ultramodernes.