Étudiant-chercheur étoile Août 2013



Étienne Low-Décarie

Étudiant au doctorat en biologie
Université McGill


Publication primée : Long-term culture at elevated atmospheric CO2 fails to evoke specific adaptation in seven freshwater phytoplankton species

Publiée dans : Proceeding of the Royal Society B: Biological Sciences, 280(1754): 20122598
 

Résumé

« Les résultats de mon étude indiquent que plusieurs espèces de phytoplancton d'eau douce n'évolueront pas en réponse à l'augmentation impressionnante de la concentration de gaz carbonique (CO2) dans l'atmosphère qui est attendue au cours du 21e siècle. Ceci contredit des recherches antérieures portant sur une seule espèce de phytoplancton, qui suggéraient que lorsqu'exposé à une haute concentration de CO2, le phytoplancton évoluerait et deviendrait « paresseux », ingérant moins de gaz carbonique et étant incapable de croître à des concentrations moins élevées de CO2. Les théories et expériences évolutives étant presque exclusivement basées sur l'adaptation à des conditions de stress pour l'organisme, cette étude révèle l'importance d'étudier la capacité des organismes à s'adapter à des conditions de plus en plus favorables. »

Les travaux d'Étienne Low-Décarie sur l'effet de l'augmentation du CO2 atmosphérique chez diverses espèces de phytoplancton indiquent qu'une adaptation évolutive aux concentrations élevées de CO2 attendue dans les prochaines décennies est improbable. Ils permettent également de prédire comment les communautés de phytoplancton vont changer dans le futur, ce qui aide à prédire les changements dans le cycle du carbone et dans les écosystèmes aquatiques. Les prédictions faites selon les connaissances de la physiologie et de l'écologie actuelle du phytoplancton demeurent donc valides. Elles pourront aider la société à se préparer aux changements éventuels des communautés de phytoplancton, des écosystèmes dont ils font partie ainsi que des cycles globaux qu'ils influencent.