Les mathématiques à notre service



Depuis toujours, des « hackers » s'amusent à décrypter les codes ou les clés qui protègent nos messages courriels ou nos renseignements financiers.

De nombreux systèmes de sécurité que l'on croyait invulnérables ont ainsi été déjoués. Mais la donne pourrait changer avec la venue de la cryptographie quantique qui permettrait d'échanger de l'information impossible à déchiffrer. C'est ce que pense Gilles Brassard, cryptologue de l'Université de Montréal et membre du Centre de recherches mathématiques (CRM). En effet, dès que l'on tente d'intercepter un message quantique, on le modifie et ce changement est tout de suite détecté par le récepteur en bout de ligne. En plus d'être démasqué, l'espion ne pourra comprendre le message altéré.

Algorithmes, modélisations, formules et autres savants calculs peuvent servir les industries et les compagnies.

Grâce aux mathématiques, il est possible d'augmenter la sécurité Internet, mais aussi de comprendre le fonctionnement de tout ce qui nous entoure. Algorithmes, modélisations, formules et autres savants calculs peuvent servir les industries et les compagnies. C'est l'essence même du CRM, un centre unique soutenu par le FRQNT et basé à l'Université de Montréal, qui regroupe quelque 250 chercheurs d'une douzaine d'universités québécoises et ontariennes, s'intéressant aux mathématiques pures et appliquées dans tous les domaines de l'activité humaine. Ainsi, le CRM a notamment aidé la Fédération des producteurs de lait du Québec à gérer leur flotte de près de 300 véhicules qui roulent sur quelque 600 circuits différents pour transporter, à moindre coût, le lait provenant de plus de 8 000 fermes laitières vers les usines.