Les routes du cerveau



On peut maintenant voir le cerveau humain sous toutes ses fibres !

Aidé du neurochirurgien David Fortin, l'informaticien Maxime Descoteaux, professeur au Département d'informatique de la Faculté des sciences de l'Université de Sherbrooke, a converti une technique d'imagerie existante en véritable Google Street View du cerveau, qui permet de voir en détail le circuit de fibres nerveuses reliant les neurones à la manière d'un réseau routier. Cette carte cérébrale montre également l'état des « routes » neuronales, ce qui en fait un outil pour repérer les fibres endommagées du cerveau, un signe avant-coureur de maladies neurodégénératives comme la sclérose en plaques, l'Alzheimer ou le Parkinson.

L'innovation : prendre un minimum de clichés bien précis dans plusieurs directions, pour les combiner ensuite en une image 3D.

Maxime Descoteaux a réinventé l'imagerie par résonance magnétique de diffusion qui, à la manière d'un satellite filmant le trafic routier, photographie le déplacement des molécules d'eau dans lesquelles baignent les fibres nerveuses. Grâce à de savants calculs et à une modélisation poussée, le chercheur affilié au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke a développé une technique plus rapide et plus précise d'acquisition et de traitement d'images. L'examen traditionnel d'une heure a ainsi été réduit à une dizaine de minutes ! L'innovation : prendre un minimum de clichés bien précis dans plusieurs directions, pour les combiner ensuite en une image 3D qui révèle alors les chemins suivis par les molécules d'eau le long des fibres.

Cet outil doit encore être validé en clinique, mais il fascine déjà les neuroscientifiques, qui s'efforcent de dresser le connectome humain, cette carte de toutes les connexions neuronales du cerveau. Maxime Descoteaux a d'ailleurs été embauché comme consultant sur ce projet d'envergure.