Pédaler loin de la pollution



Par un petit détour de moins d'un kilomètre, les cyclistes peuvent réduire de 10 % leur exposition aux polluants atmosphériques ! Marianne Hatzopoulou, professeure au Département de génie civil de l'Université McGill, a en effet mesuré que certaines pistes cyclables populaires de Montréal et de Toronto sont plus ou moins polluées, selon la direction des vents et le volume du trafic routier.

Certaines pistes cyclables populaires de Montréal sont plus ou moins polluées, selon les vents et le volume du trafic routier.

Plus encore, la circulation atmosphérique « purifie » souvent l'un des deux côtés des « canyons urbains » – ces rues bordées par de hauts immeubles –, reconnus comme de véritables pièges à polluants. Dans une étude sur la qualité de l'air, l'ingénieure et les membres de son équipe se sont particulièrement intéressés au cas des cyclistes qui, par leur proximité avec les voitures et l'intensité physique de leur activité, inhalent davantage d'air que les piétons. Sans surprise, les données confirment que les intersections routières achalandées sont des points névralgiques de pollution, alors que les espaces verts diluent les polluants.

Afin de bien mesurer l'exposition des cyclistes au dioxyde d'azote (NO2) et aux particules fines, ces polluants qui émanent des moteurs à combustion, les chercheurs ont utilisé… le vélo ! Depuis 2012, des étudiants parcourent ainsi chaque été quelque 400 kilomètres de pistes cyclables sur des bicyclettes équipées de capteurs et de GPS. Résultat : des cartes de pollution de l'air en lien avec le trafic qui servent à la recherche, mais aussi à l'élaboration de politiques de transport et d'aménagement urbains afin de réduire la pollution.

Pour partager les travaux avec la population, l'équipe de McGill a également créé BicyclAir, une application Web qui allie les données modélisées de trafic et de qualité de l'air à un algorithme de type « Google Map », pour que les cyclistes identifient le trajet le moins pollué. Les chercheurs espèrent convertir ce prototype en application mobile d'ici peu.