Simulateur de croissance et de qualité du bois pour évaluer les scénarios sylvicoles des pessières noires au Saguenay-Lac-Saint-Jean



L'épinette noire est une des essences les plus importantes du Québec. Le bois et les fibres provenant des pessières noires issues de régénération naturelle ont longtemps été prisés pour leur qualité. Par contre, les traitements sylvicoles peuvent influencer la qualité du bois en changeant les conditions de croissance des arbres.

Ce projet voulait donc étudier la croissance de l'épinette noire à l'aide d'un modèle de croissance à base fonctionnelle, et lier cette information à la qualité du bois. Un autre objectif du projet était d'établir des liens entre le modèle de croissance, la qualité du bois et les données obtenues par lidar aéroporté.

Un modèle de croissance à base fonctionnelle repose sur un certain nombre de processus fondamentaux de la croissance, comme, par exemple, la photosynthèse. Le modèle PipeQual employé dans ce projet permet la simulation de croissance des différents compartiments de l'arbre (tronc, branches, racines, feuilles/aiguilles). Il est basé sur plusieurs relations allométriques comme celle où la quantité de feuillage de l'arbre est prédite à partir de la longueur de sa cime.

Des simulations préliminaires ont montré très peu de différences entre les modèles actuellement employés en aménagement forestier et le modèle PipeQual. L'avantage de ce dernier est qu'il permet d'obtenir de l'information détaillée au sujet de l'arbre et de sa cime. L'analyse des données de qualité du bois a d'ailleurs montré une forte corrélation entre certaines caractéristiques de la cime des arbres et les propriétés physiques des produits forestiers.

En effet, la résistance à la rupture du bois d'œuvre est influencée par la densité de branches. La télédétection par laser aéroporté, ou lidar, permet d'obtenir des données détaillées sur la forme de la couronne des arbres. Des relations ont été mises au point pour estimer la taille des arbres et de leur couronne afin de lier les données lidar au modèle de croissance et à la prédiction de la qualité du bois.

Ces résultats permettront aux gestionnaires de la forêt de prendre des décisions plus éclairées sur l'effet des traitements sylvicoles sur la croissance des arbres et sur la qualité du bois. Grâce à ces résultats, la qualité du bois et la croissance potentielle du site peuvent maintenant être déterminées à partir de données de télédétection.

Chercheur responsable

Robert Schneider, Université du Québec à Rimouski

Équipe de recherche

  • Frank Berninger (Université du Québec à Montréal)
  • Isabelle Duchesne (FPInnovations)
  • Cornelia Krause (Université du Québec à Chicoutimi)
  • Daniel Mailly (Ministère des Ressources naturelles et de la Faune)

Durée

2008-2011

Montant

225 000 $

Partenaire financier

  • Fonds de la recherche forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Appel de propositions

Forêt boréale au Saguenay-Lac-St-Jean